Construire l’altérité : représentations et narratives identitaires des Afro-Péruviens au sein du contexte liménien

par Maud Delevaux

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Stefania Capone.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (Nanterre) (laboratoire) depuis le 26-08-2009 .


  • Résumé

    A Lima, au XIXe siècle, au sein d’une quête identitaire locale et nationale, l’altérité de la population descendante d’Africains fut réélaborée notamment après l’abolition de l’esclavage (1854). Ce processus définit des représentations particulières attribuées aux noirs qui entrecroisaient à la fois des catégories socio-économiques et raciales liées à une histoire culturelle de la ville dite criolla. A travers un éclairage historique, cette thèse analyse cette construction de lo negro (ce qui est entendu comme noir) et étudie la réappropriation et la resignification de ces images. Au XXe siècle, à partir de la revalorisation d’expressions artistiques, plusieurs artistes révélèrent et revendiquèrent leurs origines africaines, réécrivant une narrative identitaire et définissant un corpus culturel singulier afro-péruvien. Celui-ci devint central pour les subjectivations identitaires des générations suivantes d’Afro-descendants. Ainsi, l’enquête ethnographique, auprès de jeunes péruviens, s’identifiant comme afro-péruviens, montre de quelles manières la narrative culturelle afro-péruvienne leur permet de renouer avec « leur histoire » et « leur culture ». Enfin, dans une dynamique globale d’affirmation de l’afro-descendance et un contexte politique national de reconnaissance de la diversité ethnique du pays, cette recherche analyse l’institutionnalisation de l’afro-péruvianité. En réponse aux enjeux issus de cette reconnaissance se développent des renégociations identitaires, principalement, au sein d’un espace militant afro-péruvien. En quête de légitimité, ces réélaborations identitaires ne cessent de réinventer la narrative afro-péruvienne en fédérant des expériences singulières et plurielles, et esquissant le projet d’un collectif afro-péruvien.

  • Titre traduit

    Constructing alterity : representations and narrative identities of Afro-Peruvians in Lima


  • Résumé

    Within a context of local and national search for identity, in the 19th century, in Lima, the alterity of the Afro-descendant population was re-evaluated. This re-evaluation process defined the particular representations ascribed to the black population that criss-crossed both socio-economic and racial categories related to the cultural history of the town dubbed Criolla. Through a historical perspective, this thesis analyses the blackness construction and studies the reappropriation and redefinition of these representations. During the 20th century, with the revaluation of artistic expressions, many artists unveiled their African heritage through their expressions and claimed their African roots, establishing a singular Afro-Peruvian cultural corpus. It became a central and founding movement for the identity subjectivations of the next generations of Afro-descendants. Thus, the ethnographic investigation carried out on young Peruvians, identifying themselves as Afro-Peruvians, shows how the Afro-Peruvian cultural narrative enables them to reconnect with their ‘history’ and ‘culture’. Finally, in a global impetus of Afro-descendant’s assertiveness and a national political context of acknowledgement of the country’s ethnic diversity, this study analyses the institutionalization of Afro-Peruvianity. In response to the stakes caused by this acknowledgement, one notices the development of identity renegotiations. In the quest for legitimacy, while rallying historical figures of alterity, these identity re-evaluations keep on reinventing the Afro-Peruvian narrative, by unifying individual and group experiences, and by drafting the project of an Afro-Peruvian community.