Le processus d’évolution de la série [aucun] de l’Ancien Français au Français Moderne : aucun, aucune chose, aucune part et aucune fois : grammaticalisation et/ou lexicalisation

par Asma Dhoukar

Projet de thèse en Sciences du langage


Sous la direction de Annie Bertin.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire MoDyCo (Nanterre) (laboratoire) depuis le 01-09-2006 .


  • Résumé

    La classe des indéfinis est l’une des classes posant problème au cours de l’histoire du français, une classe hétérogène regroupant pêle-mêle différentes catégories de mots inclassables. L’étrangeté de cette classe nous a amenée à choisir de travailler sur la série [aucun] : aucun, aucune chose, aucune part et aucune fois, série comprenant, outre aucun, des items formés à partir de l’indéfini aucun, rejoignant ainsi la problématique de l’indéfini. Le choix de travailler sur la série [aucun] se justifie, d’une part, par le jugement accordé au mot aucun qui, classé généralement comme un indéfini, ne mérite pas cette appellation selon Arrivé et al. (1986). Ce choix a été renforcé, d’autre part, par le fait que cette série est peu ou nullement étudiée malgré le rôle important joué par aucun, aucune chose, aucune part et aucune fois respectivement dans l’évolution de quelqu’un, quelque chose, quelque part et quelque fois. Notre objectif est de déterminer, à partir d’une étude des caractéristiques morphosyntaxiques et sémantiques de la série [aucun], si l’on peut parler de grammaticalisation ou de lexicalisation. Est-ce qu’il serait abusif de parler de grammaticalisation dans la mesure où elle exige, par exemple, un changement de catégorie grammaticale, et plus prudent d’opter pour la lexicalisation qui ne traite, comme le suggère Prévost (2006), que la forme « cible, lexicale » sans tenir compte « de la forme d’origine, lexicale ou grammaticale » ? Pour mener à bien cette étude, nous avons constitué un corpus, allant de l’Ancien Français au Français Moderne, à partir de la Base du Français Médiéval, du Dictionnaire du Moyen Français et de Frantext.

  • Titre traduit

    The process of evolution of the series [aucun] from the Old French to the Modern French : aucun, aucune chose, aucune part and aucune fois : grammaticalization and/or lexicalization


  • Résumé

    The category of the indefinite pronouns is one of the categories that poses a problem in the history of the French language, a heterogeneous category including pell-mell a number of sub-categories. The strangeness of this category has led us to choose to work on the series [aucun] : aucun, aucune chose, aucune part and aucune fois, a series containing, in addition to aucun, some items formed from the indefinite pronoun aucun, and hence joining the question of indefinite pronouns. The choice to work on the series [aucun] is justified, on the one hand, by the judgment of the word aucun which is generally classified as an indefinite pronoun that does not deserve this appellation according to Arrivé et al. (1986). This choice is reinforced, on the other hand, by the fact that this series is rarely or never being studied despite the important role played by aucun, aucune chose, aucune part and aucune fois respectively in the evolution of quelqu’un, quelque chose, quelque part and quelque fois. Our objective is to determine, from the study of morphosyntactic and semantic characteristics of the series [aucun], if we can speak about grammaticalization or lexicalization. Would it be exaggerated to talk about grammaticalization in which it requires a change of grammatical category, and would it be cautious to opt to lexicalization which treats, according to Prévost (2006), just the target form that should be lexical without taking into consideration the original form, lexical or grammatical ? To achieve this study, we have constructed a corpus, starting from the Old French to the Modern French, from the Base du Français Médiéval, the Dictionnaire du Moyen Français and Frantext.