Sauver son 'honneur d'immigre' : entraide et competition ostentatoire dans les reseaux des manjak senegalais et bissau guineens en banlieue parisienne.

par Patrice Diatta

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Jean Schmitz.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 11-12-2006 .


  • Résumé

    L'abondance littérature sur les réseaux de sociabilité des migrants internationaux originaires d'afrique subsaharienne s'est principalement appuyée sur les sahéliens (soninké, halpulaaren, mourides, etc) qui ont tous en commun la religion musulmane comme élément fondamental de civilisation, laissant dans l'ombre la migration de leurs voisins, les populations côtières des rivières du sud (diola, mancagne, manjak, etc) qui, eux, gardent un attachement très affirmé à la religion des ancêtres que l'islamisation et surtout le christianisme n'ont pas encore réussi à ébranler. cette recherche se propose de répondre à ce manque en examinant le cas des manjak - ce groupe ethnique originaire de la guinée-bissau avec d'importants segments établis au sénégal et en gambie - dont l'émigration vers l'europe remonte, en réalité, à la période des navires à vapeur /...


  • Pas de résumé disponible.