La calligraphie japonaise d'avant-garde (1945-1968)

par Francette Delaleu

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Yolaine Escande.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 05-12-2006 .


  • Résumé

    Comment un << art >> extrême-oriental, de par la volonté de ses praticiens de l'intégrer aux beaux-arts, s'occidentalise-t-il ? comment les calligraphes progressistes japonais ont-ils << rempli le cahier des charges >> de la modernité ? quelles furent les conséquences de leur rencontre directe avec les artistes, les oeuvres et le public de l'occident ? telles sont les questions auxquelles cette étude tentera de répondre en s'appuyant sur les articles, commentaires, critiques et oeuvres reproduites dans les revues de groupes ou magazines spécialisés tels sho no bi (beauté de la calligraphie), bokubi (esthétique de l'encre), shogen (la plaine de la calligraphie) ou shohin (calligraphies) qui permettent de suivre le processus d'élaboration de nouveaux genres dans ce domaine en mutation. l'après-guerre ouvre pour la calligraphie un champ d'investigation des possibles - en gestation dans les années 30 avec les réflexions de la shodô geijutsu-sha (société de l'art calligraphique) - et une remise en cause des normes en usage : esthétiques, plastiques, méthodologiques, comportementales /...


  • Pas de résumé disponible.