La parodie du sacré sous l'oeuvre de samuel beckett

par Olivier Demangel

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Évelyne Grossman et de Julia Kristeva.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 13-10-2006 .


  • Résumé

    La parodie est une pratique littéraire qui remonte aux sources de la littérature occidentale ; le genre parodique, né comme une imitation des genres sérieux - l'épopée homérique par exemple - ou dans le cadre des dionysies, a été l'un des socles, selon agamben, de la prose et de la fiction, en somme de la littérature. la parodie du sacré est la façon dont, poétiquement, le sacré fait l'objet d'une mise à distance critique, ludique, ou démystificactrice. les réminiscences que connait cette pratique chez beckett sont multiples, correspondant aux objets du <<sacré>>, multiformes et universels, comme l'a établi l'anthropologie (en particulier dumézil et caillois) : on la trouve dans la parodie des mythes (le traitement de l'enfer dans le dépeupleur), des figures religieuses (les <<apôtres>> de mal vu mal dit, la figure de dieu dans en attendant godot, ou encore les références au christ dans compagnie), ou encore dans la ritualisation de l'écriture ; mais on la trouve aussi dans tous ces objets que roger caillois dits <<contaminés>> par le sacré et que sont le traitement de l'espace, de la temporalité, de certains <<objets>>, au sens concret du terme (les cailloux de molloy ou le cahier de malone en fournissent de bons exemples) /...


  • Pas de résumé disponible.