La réparation des victimes judiciaires

par Nicolas Dauman

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Pascal-Henri Keller.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de École doctorale cognition, comportements, langage(s) - CCL (Poitiers) depuis le 16-11-2006 .


  • Résumé

    La conception actuelle en victimologie de la réparation des victimes judiciaires associe celle-ci à une reconnaissance institutionnelle à l'issue d'un procès pénal. cette reconnaissance n'est cependant pas systématique, car elle dépend de facteurs matériels inhérents à la progression de la procédure juridique et indépendants de la personne plaignante. ce rapprochement entre l'institutionnel et l'individuel pose donc un problème, notamment pour les personnes dont l'affaire est classée sans suite. on ne trouve pas cependant d'études conséquentes sur les intervenants en institutions, qui représentent ce cadre public auprès duquel les victimes viennent rechercher sécurité, compréhension et conseils en déposant leur plainte. en tant qu'intermédiaires entre cette plainte et le dénouement de la procédure, ils sont des acteurs essentiels de la démarche juridique des victimes. en nous référant à la méthodologie de l'entretien clinique, nous aurons pour objectif d'éclairer les enjeux affectifs et fantasmatiques des ces intervenants professionnels et bénévoles autour du projet de réparation des personnes qu'ells rencontrent en institutions.


  • Pas de résumé disponible.