Scarification et féminité: Approche psychopathologique et psychoanalytique

par Manuella De luca

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Catherine Chabert.

Thèses en préparation à Paris 5 , dans le cadre de Ecole Doctorale Cognition, Comportement, Conduites Humaines depuis le 01-10-2006 .


  • Résumé

    Les scarifications font l'objet d'un intérêt croissant en raison de leur augmentation de survenue dans la population féminine à partir de l'adolescence. aux usa et en grande-bretagne on estime à 4% de la population générale, les sujets qui ont recours aux automutilations. dans la suite de la recherche effectuée pour le master r-ii, nous souhaitons poursuivre une analyse psychopathologique des scarifications. notre hypothèse principale est que les scarifications permettent d'avoir accès au fonctionnement intrapsychique des jeunes femmes qui les pratiquent. nos hypothèses secondaires portent sur les spécificités de ce fonctionnement. il s'agit de conduites centrées sur le corps, traduisant une fragilité narcissique. le recours à l'agir est également au coeur de ces conduites, dans un évitement de la mentalisation qui vient menacer un moi mal différencié, mais aussi dans un début de figuration notamment à travers la marque laissée par l'incision. les scarifications surviennent majoritairement chez les jeunes filles après la puberté. l'incision doit apporter un saignement, qui soulage et qui rassure. notre hypothèse est que les scarifications témoignent d'un mouvement d'intégration du féminin mais que leur dimension masochiste et mortifère porte en elle un danger qui conduit à une mascarade de la féminité où il faut détourner le regard de la béance du sexe de la femme, regard qui, grâce aux scarifications est capté par les cicatrices /...


  • Pas de résumé disponible.