L’épargne salariale : un instrument unique en réponse à de multiples problématiques

par Estelle Gesbert (Duport-lefevre)

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Dominique Plihon.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de Erasme depuis le 01-01-2005 .


  • Résumé

    L’épargne salariale est aujourd’hui au coeur de l’actualité. L’Etat souhaite relancer la consommation et recherche des solutions au problème des retraites. Les entreprises tentent de motiver leurs salariés et de les fidéliser. Les salariés veulent maintenir un certain pouvoir d’achat, tout en se constituant une épargne à moyen/long terme. Mais, cette épargne en entreprise concerne également les syndicats, qui y voient un moyen de consolider leur place, au sein des entreprises, tout en donnant une dimension plus solidaire à ces dispositifs, (qu’ils jugent souvent trop capitalistiques). Enfin, les banques, qui sont les promoteurs des dispositifs d’épargne salariale, les utilisent également, comme un outil de développement de leurs parts de marché, dans un contexte de plus en plus concurrentiel. L’épargne salariale peut donc être vue comme un outil utilisé par l’Etat, les entreprises et les salariés, les syndicats et les banques, pouvant apporter une réponse (partielle ou totale) aux objectifs de chacun.L’objectif de la thèse est ainsi de montrer l’utilité de l’épargne salariale pour chacun de ces acteurs, d’en étudier les limites et les interactions entre ces acteurs. La thèse montre également comment l’épargne salariale est une institution importante du capitalisme, en s’adaptant en permanence à son évolution historique.


  • Pas de résumé disponible.