Patrimoine et patrimonisation en Corée.

par Kum song Cha

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Alain Delissen et de Valérie Gelézeau.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 13-01-2011 .


  • Résumé

    En corée, les politiques récentes de conservation du patrimoine ont été mises en place après la libération de l'occupation japonaise (1910-1945) et la division de la péninsule. dans chacun de ces deux états coréens (corée du nord et corée du sud), l'usage et la mise en valeur d'un passé commun s'est ainsi élaboré de part et d'autre de la frontière, tout en renvoyant aux spécificités de la culture et à une 'identité nationale coréenne'. au nord, un texte fondateur est le discours prononcé en 1958 par le président kim il-sung à l'université qui porte aujourd'hui son nom, intitulé 'de la préservation correcte des reliques et des vestiges historiques'. alors que les études occidentales spécifiques à la corée du nord (principalement, jane portal, koen de ceuster, robert oppenheim) restent rares et lacunaires, s'inscrivant essentiellement dans des études plus larges sur l'art, cette thèse examine les politiques de conservation du patrimoine en république populaire démocratique de corée. elle portera notamment sur les objectifs, les principes et le contenu de la loi de préservation du patrimoine, terme qui recouvre, en corée du nord, les seuls biens nationaux corporels (matériels?). le travail sera conduit selon une approche comparative avec la corée du sud (qui partage un patrimoine commun avec la corée du nord) et la chine. la recherche inclura l'étude des méthodes de conservation, les aspects économiques et touristiques et les enjeux du classement international, suite notamment à l'inscription des tombes du koguryo au patrimoine mondial de l'humanité de l'unesco. s'appuyant sur les travaux théoriques de françoise choay, qui a montré la transition de la conservation des monuments à la conservation du patrimoine, et de nathalie heinich, la recherche sera complétée par des études de terrain en corée du nord.


  • Pas de résumé disponible.