"Dis-lui qu'il n'existe pas". La propagation de la transe grisi siknis chez les Miskitos du Nicaragua

par Maddalena Canna

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Carlo Severi.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Laboratoire d'Anthropologie Sociale- Collège de France (laboratoire) depuis le 06-01-2011 .


  • Résumé

    Grisi Siknis est le calque miskito de l’anglais "crazy sickness". Au-dessous de cette étiquette opaque se cachent une série de crises de transe de masse se reproduisant depuis plus de cinquante ans dans la région de la Moskitia, entre le Nicaragua et le Honduras orientaux. La grisi siknis est un raptus de transe involontaire qui atteint de préférence les jeunes femmes miskitos, une ethnie afro-indigène de langue Misumalpa. Au cours de la transe, les attaqués de grisi siknis (lasa praprukra) tombent en proie à un comportement agressif et/ou auto-agressif associé à des hallucinations récurrentes, ce qui est généralement interprété comme l'attaque d'un esprit maléfique. La diffusion de la maladie est perçue par les affectés comme une épidémie contagieuse redoutable aux thérapies controversées. Néanmoins, le comportement des lasa praprukra présente un certain degré de ritualisation. L’objectif primaire de cette étude, qui s'est appuyée sur une année de recherches ethnographiques au Nicaragua, est de décrire la force de propagation de la grisi siknis, en analysant sa dynamique interactionnelle et la constitution de l'imaginaire qui l'impulse. L’imaginaire iconique lié aux hallucinations de la grisi siknis a été étudié en proposant aux attaqués de dessiner leurs contenus hallucinatoires. Cette pratique, en analogie avec certains traitement chamaniques locaux, a été appréhendée comme une forme de thérapie. Le corpus iconographique produit est analysé dans son double statut de représentation et d’imaginaire incarné doté d’agentivité. En deuxième lieu, la thèse décrit les soubassements neurocognitifs de la crise de transe en esquissant un modèle bayésien de l'induction d'hallucinations sans prise de psychotropes dans des sujets sains. Enfin, le statut social des attaqués de grisi siknis est comparé à ceux de spécialistes rituels tels que les chamanes et des guérisseurs. Une place importante est accordée à la nature ontologiquement instable des esprits impliqués et au rôle de la métacognition dans les modifications psycho-physiologiques qui en favorisent l’expérience et la croyance.

  • Titre traduit

    "Tell Him He Doesn't Exist". The Propagation of Grisi Siknis Trance among the Miskitos of Nicaragua


  • Résumé

    Grisi siknis is a Miskito calque of the English expression « crazy sickness ». Behind this secretive label lies a series of mass trance seizures that have been happening for more than fifty years in the Moskitia region, between Eastern Nicaragua and Honduras. Grisi siknis is an involuntary trance attack, mainly affecting young Miskito women, an afro-indigenous population whose language belongs to the Misumalpa family. During the trance, those attacked by grisi siknis (lasa praprukra) show an aggressive/auto-aggressive behaviour associated with repeated hallucinations, which is generally interpreted as the attack of an evil spirit. The spread of the disease is seen by those affected as a dangerous epidemic which therapies are still controversial. Nevertheless, the lasa praprukra behaviour presents a certain degree of ritualization. The main goal of this study, which relies on one year of ethnographic research in Nicaragua, is to describe grisi siknis propagation by analysing its interactional dynamics and the constitution of the imagery impulsing its spread. The iconic imagery of grisi siknis has been studied by proposing to patients to draw their hallucinatory contents. As it shares some analogies with local shamanic treatment, this practice has been apprehended as a form of therapy. The iconographic corpus of grisi siknis drawings is analysed both in representation and in agentive embodied imagery terms. Secondly, this thesis describes the neurocognitive processes behind the seizure by sketching a Bayesian model of the induction of hallucinations in healthy subjects without psychotropic intake. Finally, the social status of lasa praprukra is compared to those of some local ritual specialists as shamans and healers. An important place is accorded to the fluctuating ontology of the spirits mobilized during the trance, as well as to the role held by metacognition in the psycho-physiological modifications encouraging spirits experience and belief.