La prison dans la littérature française du XIXe siècle. Représentations romanesques et imaginaire social de la modernité carcérale

par Marion Croisy

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Paolo Tortonese.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre de Recherches sur les Poétiques du XIXe siècle (Paris) (equipe de recherche) depuis le 13-09-2010 .


  • Résumé

    Au XIXe siècle, les représentations de la prison par la littérature sont nombreuses. Études de mœurs et tableaux parisiens explorent l’univers carcéral, et un certain nombre de romans racontent des épisodes d’emprisonnement (Sue, Les Mystères de Paris, Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, Goncourt, La Fille Élisa). La fascination que suscite la prison dépasse largement la seule communauté des hommes de lettres : enquêteurs, hygiénistes, théoriciens du système pénal, s’emparent aussi de cette question. Le XIXe siècle constitue dans l’historiographie contemporaine un moment déterminant de l’histoire pénale. La prison, depuis la Révolution, est perçue comme la clef de voûte d’un nouveau système de sanction. Cette étude, qui privilégie le regard extérieur sur la prison – celui de l’homme qui n’y est pas enfermé – et le récit à la troisième personne pour les fictions romanesques, s’intéresse aux représentations littéraires de la prison à la lumière de cette mutation historique. Tissant des liens avec les domaines du savoir qui accompagnent l’avènement de la prison pénale, la littérature prend une part importante au discours social qui représente, autant qu’il la construit, la modernité carcérale. De ce discours, le lecteur ne pourra manquer de relever les ambivalences et les contradictions. Roman d’aventures et roman de mœurs sentimental, roman de l’enquête sociale et roman édifiant, roman réaliste et roman naturaliste seront tour à tour explorés pour témoigner de la diversité des figurations. Les implications politiques et morales, esthétiques et poétiques de la représentation par la fiction de l’expérience de l’incarcération constituent un enjeu majeur de cette thèse.

  • Titre traduit

    The prison in french literature of the 19th century. Fictional representations and social imaginary of the new prison


  • Résumé

    In the 19th century, there were many representations of the prison in literature. Studies of customs and parisian paintings explore the prison and novels describe scenes of imprisonment (Sue, Les Mystères de Paris, Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, La Fille Élisa). The fascination of prisons achieved popularity well beyond literary people : investigators, hygienists, theorists of the penal system, also questioned the issue of imprisonment. Contemporary historiographical views see the 19th century as a pivotal moment in penal history. Since the Revolution, the prison has been perceived as being the corner stone of a new system of punishment. In light of this historical change, this study analyses the literary representations of prisons from an outside point of view, the view of someone who is not imprisoned, and, the narrative using the third person in novels. Forging links with the areas of knowledge that accompagny the introduction of criminal prison, literature plays an important part in the social narrative that represents the modernity of prison life. In this seminar, the reader will not fail to recognize the ambivalences and contradictions. Novels of adventure and romance, social commentaries and moralistic novels, works of realism and of naturalism will all in turn be explored to reflect the diversity of representations. The political and moral implications, but also aesthetic and poetic figuration by the fiction of the experience of incarceration, are a major challenge of this study.