Le festival comme événement reconfigurateur de stéréotypes : cine Las Americas et les Latinos (Austin, Texas, 1998-2017)

par Emilie Cheyroux

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Divina Frau-Meigs.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-.... ; Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Équipe de recherche Intégration dans l'espace européen (Paris) (equipe de recherche) depuis le 23-11-2010 .


  • Résumé

    Depuis ses débuts, l’industrie hollywoodienne utilise des stéréotypes dépréciatifs des Latinos pour construire une série de personnages menaçants qui cristallisent les peurs de la société américaine. Cette recherche se concentre sur le festival de cinéma latino Cine Las Americas (Austin, Texas) et questionne les stratégies explicites et sous-jacentes mises en œuvre pour déconstruire ces stéréotypes. Dans un premier temps, il s’agit de faire émerger les phases qui ont permis à Cine Las Americas de s’institutionnaliser entre 1998 et 2017. En se concentrant sur une année type (2012), la recherche met également en lumière la synergie avec Austin, ville créative « excentrique » (weird) de façon à montrer en quoi elle est un terrain fertile pour le festival. Elle place également Cine las Americas dans le contexte historique des festivals de films latinos pour en comprendre l’émergence au tournant du millénaire et les spécificités. Dans un deuxième temps, après avoir fait un état des lieux des stéréotypes latinos véhiculés par Hollywood et des stratégies cognitives utilisées pour les construire, le contenu des films des quinze premiers festivals (1998-2012) est analysé dans le but de mettre en évidence les contre-stéréotypes correspondants, notamment à travers l’image du migrant, figure centrale d’un groupe de films sur la frontière. L’analyse fait émerger les thèmes fédérateurs, les contre-récits et questionne l’héritage Chicano de Cine Las Americas. Dans un dernier temps, la thèse s’intéresse à la place de Cine Las Americas dans les réseaux transnationaux et locaux de ses débuts à 2017. Il s’agit de déterminer comment les films « des Amériques » sont utilisés pour articuler la mission anti-stéréotype et faire émerger la figure collective des Indigènes, démontrant ainsi comment Cine Las Americas est devenu un « événement configurateur de champ » (Field-Configuring Event). Cette stratégie confirme le rôle moteur d’Austin et permet de voir les organisateurs comme des diplomates culturels.

  • Titre traduit

    The festival as a stereotype-reconfiguring event : cine Las Americas and Latinos (Austin, Texas, 1998-2017)


  • Résumé

    From the beginning, Hollywood has used disparaging stereotypes about Latinos to create a series of threatening characters that give shape to the fears of the American society. This research focuses on the Latino film festival Cine Las Americas (Austin, Texas) and questions the explicit and underlying strategies used to deconstruct such stereotypes. First, the study analyzes the different phases that have allowed Cine Las Americas to become an institution between 1998 and 2017. The research also highlights the synergy with the city of Austin, « weird » Creative City, to show how it represents a fertile ground for the festival. It also situates Cine Las Americas in the historical context of Latino film festivals in order to understand their emergence at the turn of the millenium and their specificities. Second, after going over the Hollywood stereotypes about Latinos, the content of the movies from the first fifteen festivals (1998-2012) is analyzed to shed light on the corresponding counter-stereotypes, especially through the image of the migrant, the central figure of the movies about the border. The analysis sheds light on the unifying themes and the counter-narratives and questions Cine Las Americas’s Chicano heritage. Last, the research seeks to consider Cine Las Americas’s position in international and local networks from the beginning to 2017. It seeks to determine how the movies from « the Americas » are used to implement the anti-stereotype mission and to bring forth the collective figure of the Indigenous people, thus demonstrating how Cine Las Americas has become a Field-Configuring Event (FCE). This strategy confirms Austin’s driving force and portrays the organizors as cultural diplomats.