Passions de Saint-Simon.

par Damien Crelier

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Patrick Dandrey.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) depuis le 20-09-2010 .


  • Résumé

    La recherche que nous nous proposons de mener, dans le prolongement de notre travail de master 2, concerne la notion de passion dans les mémoires du duc de saint-simon, œuvre écrite tout au long des années 1740, et relatant la vie de la cour à la fin du règne de louis xiv puis sous la régence. il s'agirait de faire la lumière sur la part d'affectivité d'un texte que rien ne caractérise moins que la fadeur et l'objectivité froide, et au sein duquel ne cesse au contraire de se manifester la puissance des passions. nous souhaiterions tout d'abord nous pencher sur l'économie des passions de saint-simon homme de cour, témoin et parfois même 'héros' des mémoires. il ne cesse en effet de se dépeindre lui-même, au cours de toutes ces années passées à la cour, comme violemment en proie à l'indignation, à la colère, à la frustration, mais aussi à de saisissantes bouffées de joie. il importera dès lors de rendre compte le plus finement possible de la complexe et subtile superposition des temps dont les mémoires sont le lieu : en effet, les passions de l'homme de cour (autrement dit du 'personnage') ne sont pas exactement les mêmes que celles du mémorialiste (autrement dit du 'narrateur'). aussi s'agira-t-il également de considérer les passions du mémorialiste saint-simon, en train de tenir la plume bien des années après les faits relatés, et d'étudier la puissance de l'investissement affectif dans son écriture. l'enjeu de cette analyse sera de restituer à son contexte d'émotion et de passion l'intention intellectuelle, voire morale, de saint-simon de faire œuvre d'historien et de mémorialiste. certes, son projet est au moins partiellement un projet de vérité, comme le duc et pair ne cesse d'ailleurs de l'affirmer, mais nous souhaiterions aussi être attentif à son plaisir démiurgique de refaire l'histoire, de la rejouer, entre nostalgie et compensation. il s'agira bien sûr également d'étudier le lien qui existe entre ses réactions passionnées et les convictions idéologiques qui sont les siennes : très souvent, en effet, la manifestation des passions de saint-simon va de pair avec la défense acharnée de valeurs auxquelles il est viscéralement attaché, ce qui contribue à faire de son œuvre une sorte de réquisitoire passionné. nous aimerions en outre, selon une analyse cette fois plus historique et anthropologique, nous pencher sur les passions de cour, perçues et présentées par saint-simon comme une composante essentielle de la mécanique curiale dont il est soucieux de démonter jusqu'aux moindres rouages. il s'agira d'étudier la part irréductible de l'affectivité dans la vie de la cour, si minutieusement réglée qu'elle ait été par le souverain. le travail anthropologique consisterait, notamment en prenant appui sur les traits des passions de l'époque, à évaluer chez saint-simon comment un univers de cour, celui du versailles de louis xiv, celui de la régence, façonne le substratum de réactions, de réflexes et d'émotions de ceux qui comme lui y sont admirablement adaptés (nés pour cela et façonnés par cela). une des perspectives du travail sera enfin un éventuel élargissement à une anthropologie du genre des mémoires, avec pour horizon la question suivante : y a-t-il une écriture des passions spécifique à ce genre ?


  • Pas de résumé disponible.