« Le sentier de l’exemple » : morale et moralisation dans la nouvelle tragique en France de 1559 à 1630

par Thibault Catel

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Gérard Ferreyrolles.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) depuis le 23-07-2010 .


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est d’étudier la morale des histoires tragiques, du milieu du XVIe siècle au début du XVIIe siècle, à partir de la notion d’exemplarité. Cette notion nous permet de dépasser l’opposition entre l’histoire tragique conçue comme « histoire de loi » ou comme une littérature à sensation et de trouver une voie médiane entre le moralisme de l’une et immoralité de l’autre. La morale des histoires tragiques est avant tout une morale de l’exemple. Nous montrons que l’idée que l’exemplarité traverse une crise à la Renaissance doit être largement relativisée et que le mode d’énonciation de la nouvelle favorise son fonctionnement exemplaire. Nous analysons ensuite comment l’exemplarité morale permet de comprendre le positionnement générique des histoires tragiques et explique en grande partie son rapprochement avec l’histoire et la tragédie, conçues comme des genres moraux. Enfin, nous étudions la nature et les problèmes de cette exemplarité qui repose sur la force des mauvais exemples et sur des cas extraordinaires qui semblent aller à contre-courant des prescriptions morales. Les histoires tragiques tentent de mettre sur pied un nouveau type d’exemplarité qui s’appuie sur le cas singulier et non plus sur la répétition d’exemples semblables.

  • Titre traduit

    “Le sentier de l’exemple”: morality and moralisation of the tragic short story in France between 1559 and 1630


  • Résumé

    This thesis aims to show how exemplarity allows for a fresh analysis of the morality of tragic short stories, known as “histoires tragiques”, between the second half of the 16th century and the beginning of the 17th. The ”histoires tragiques” are neither just “histoires de loi” nor sensationalistic stories, and exemplarity helps us find a middle way between the former’s moralism and the later’s immorality. The morality of the “histoires tragiques” essentially works through examples: on this basis, we first put into perspective the crisis that exemplarity is thought to be going through during the Early modern period. We then argue that, through moral exemplarity, we can understand how the “histoires tragiques” take after the two moral “genres” of history and tragedy. Lastly, we study the limits of this exemplarity, which mainly proceeds from the seduction of bad examples and extraordinary cases that seem to be in contrast with commun moral. As the “histoires tragiques” don’t rely anymore on the repetition of similar exemples, this singularity of cases can be seen as a mean to renew exemplarity.