Impact de la violence sur la santé mentale des travailleurs sociaux et sur leur pratique professionnelle.

par Stéphanie Chevolleau

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Anne Andronikof-Sanglade.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) depuis le 07-12-2009 .


  • Résumé

    Le travail social connaît de nombreux risques psychosociaux dont la violence. nous avons commencé une recherche concernant la violence dans le secteur sanitaire et médico-social lors de notre recherche en m2r. nous avons alors mis en évidence différents types de violences : violence physique, propre aux usagers; violence psychologique, réservée aux professionnels et violence verbale, propre à tous les protagonistes de l'institution. mais la violence des professionnels envers les usagers et contre l'institution a résisté à notre recherche. nous souhaitons donc optimaliser notre recherche à propos de toutes les violences ressenties et ses impacts sur les travailleurs sociaux. nous émettons l'hypothèse que la violence en tant que contrainte consentie ou forcée, agit sur la santé mentale et sur les pratiques professionnelles des travailleurs sociaux. a cet effet, nous souhaitons revisiter le questionnaire sur la violence établit lors du m2r, l'intérêt étant de reconnaître la violence parmi les ressentis des travailleurs, la verbaliser et lutter contre ce risque au travail. nous considérerons la santé mentale à partir des états anxieux et dépressifs, ainsi que le niveau d'épuisement professionnel et du stress des professionnels. nous utiliserons le questionnaire de beck, le maslach burnout inventory et l'échelle de karasek. quant aux pratiques professionnelles, nous utiliserons un outil graphique de type échelle analogique pour que les répondants positionnent leur motivation, engagement, investissement professionnel et espace décisionnel. enfin, des entretiens cliniques semi-structurés seront proposés pour approfondir et analyser les liens entre violence, santé mentale et pratique professionnelle. notre terrain de recherche se situe auprès des travailleurs sociaux (mecss, maison à caractère sanitaire spécialisé, les apei de douai et thionville, centres d'hébergements de personnes adultes handicapées mentales) et l'échantillon souhaité correspond à 60 professionnels minimum.


  • Pas de résumé disponible.