Dans l'angle mort des études sur l'emploi domestique et les migrations internationales : le cas des jeunes filles au pair dans une perspective comparée

par Lina Cuartas villa

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Dominique Vidal.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 22-04-2010 .


  • Résumé

    L'étude des migrant-e-s inséré-e-s dans le marché de la domesticité n'a pas encore reçu toute l'attention qu'elle mérite de la part des sciences sociales. nous avons choisi d'observer une forme particulière de travail domestique rémunéré qui est celui fourni par celles et ceux que l'on appelle les « jeunes au pair ». ni tout à fait employé-e-s domestiques, ni tout à fait membres de la famille, ni tout à fait étudiant-e-s, ni tout à fait salarié-e-s, la situation de ces jeunes fait que leur statut est souvent perçu (et vécu) d'une manière ambiguë par eux-mêmes et par l'ensemble de la société. le gîte, le couvert et de l'argent de poche contre 30 ou 35 heures de travail en s'occupant des enfants, en plus « d'assurer les tâches ménagères courantes qui seront demandées» voici les termes inscrits dans l'accord de placement au pair, un accord qui mélange parfois les caractéristiques d'un contrat professionnel et rationnel avec celles d'un contrat informel et moral. nous remarquons également que le recours à ce type de programme parait souvent obéir à une stratégie migratoire basée sur le long terme, notamment dans le cas des jeunes provenant des pays du « sud ». cette thèse se veut porteuse d'un nouveau regard sur un programme qui engage majoritairement des femmes et auquel les mots « marché », « travail domestique » et « migration » ne semblent pas être associés.


  • Pas de résumé disponible.