La contribution à l'étude des suffixes verbaux et des particules du coréen : étude syntaxique, sémantique et pragmatique

par Chang young Choi

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Denis Paillard.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 14-04-2010 .


  • Résumé

    Mon projet de recherche porte sur la contribution à l'étude des suffixes verbaux et des particules du coréen. la particule et le suffixe verbal sont des éléments agglutinants en coréen. ils s'emploient pour discours. il faut considérer une situation discursive(relation entre locuteur et auditeur pour respect) en coréen. la particule et le suffixe verbal l'expriment. la particule est placée derrière un nom et elle porte le nom précédent et ajoute une signification. le suffixe verbal est placé derrière un verbe, il porte le verbe précédent et ajoute une signification. mais, beaucoup de chercheurs les catégorise en éléments fonctionnels, donc ils ne présentent pas la signification des particules et des suffixes verbaux. en coréen, le temps, le aspect et le respect sont exprimés par le suffixe verbal qui est après un verbe. on emploie la particule et le suffixe verbal comme mot, ils donc ne sont pas des éléments fonctionnelles, mais sémantiques. on jusitifiera que la particule et le suffixe verbal sont des éléments sémantiques. beaucoup de chercheur catégorise la particule comme particule casuelle et comme particule auxiliaire en coréen. ils pensent que la particule casuelle exprime le cas et la particule auxiliaire ajoute une signification. mais, quand on n'utilise pas la particule casuelle, on peut connaître le cas, donc la particule casuelle n'exprime pas le cas. quand la particule casuelle s'emploie dans la phrase, une signification ajoute par la particule casuelle. on justifiera que la particule casuelle exprime une signification, donc la particule casuelle et la particule auxiliaire sont pareils en coréen. beaucoup de chercheurs catégorisent la particule en particule casuelle et en particule auxiliaire par la signification, mais s'ils portent la même signification, on ne peut pas catégoriser la particule en particule casuelle et en particule auxiliaire. la particule s'emploie derrière un nom et le suffixe s'emploie derrière un verbe, mais ils sont des éléments agglutinants. ils ajoutent une signification au élément précédent et portent des éléments précédent. donc, ils portent la même fonction. alors, s'ils portent la même signification, on ne peut pas catégoriser en particule et en suffixe verbal. on justifiera que la particule et le suffixe verbal sont pareils.


  • Pas de résumé disponible.