Contribution à l'histoire du français langue étrangère au prisme des idéologies linguistiques (1945-1962)

par Isabelle Cros

Thèse de doctorat en Didactique des langues et des cultures

Sous la direction de Valérie Spaëth.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Didactique des langues, des textes et des cultures (Paris) (equipe de recherche) depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    Bien que la didactique du français langue étrangère ne soit reconnue comme telle que vers 1960, ses prémices sont à chercher dans les années d’après-guerre, période d’une rénovation en profondeur de la politique culturelle française à l’extérieur et de l’enseignement de la langue. À l’instigation conjointe du ministère des Affaires étrangères, des acteurs privés de la diffusion du français, des organisations de coopération culturelle internationale (Conseil de l’Europe et Unesco) et des pays francophones nouvellement indépendants, se répand dans le champ du FLE l’idéologie d’un français utile, pratique, courant – vivant, en somme – supplantant celle du français langue de culture qui tendait à se scléroser en même temps que l’image de la civilisation française. Pourtant, loin d’opposer ces deux idéologies linguistiques – français langue de culture / langue pratique – le champ du FLE va chercher à les concilier. Grâce à la déterritorialisation du français et à l’ouverture à l’altérité linguistique qui la caractérise, la francophonie fait figure de creuset à la fois pragmatique et humaniste qui donne un souffle nouveau au mythe messianique et universel du français.

  • Titre traduit

    Contribution to French as a Foreign Language History seen through the Linguistic Ideologies (1945-1962)


  • Résumé

    Even though French as a Foreign Language was acknowledged as a science only in the late 1950’s, its first fruits are to be sought in the post Second World War years, when a great renovation took place in the French cultural policy and the teaching of French. At the instigation of the Foreign Office, private protagonists of the French dissemination, international organisations for cultural cooperation (European Council and UNESCO), and newly independent francophone countries, is spread in that field the idea of an efficient, pragmatic and vivid French language, supplanting the one of a cultural language, which tended to ossify as well as the image of French civilisation itself. Nevertheless, far from opposing these two ideologies, the French as a Foreign Language field is going to try and conciliate them. Thanks to the exteritorialisation of French and to the interest for alterity that goes with it, francophony appears as the pragmatic and humanist melting-pot which revitalizes the universal messianic myth of French.