Il était une fois un autisme

par Nathalie Cinesi

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Jacques Cabassut.

Thèses en préparation à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice) depuis le 03-02-2010 .


  • Résumé

    Il s'agit d'une approche topologique (moebienne) de la clinique de l'autisme qui s'articule autour du concept « d'acoupure » théorisé par r. abibon. les différentes modalités de la parole sont prises en compte au plus près d'un langage qui n'aurait « pas pris corps » et qui se présentifierait dans différents registres de l'archaïque. de cette écoute clinique spécifique où l'énonciation du sujet est considérée comme un acte langagier, il s'effectue une mise en rapport de cette nomination avec l'écriture créant dans l'après-coup du marquage de la lettre une construction linguistique du sujet dit autiste. ce qui s'inscrit au sein de ce nouage subjectif des entretiens représente les tenants lieux d'une dialectique transférentielle.la transcription des propres (et seules) paroles est un processus où la parole fait acte dans l'écriture en révélant le mot et/ou le signifiant nouveau. cette fonction de trace amène à concevoir la dimension de l'altérité où il se produit un véritable nouage entre le vu et l'entendu. ainsi la lettre présentifie la production dialectique dans la mesure où il s'agit d'une production symbolique via le transfert c'est-à-dire d'un processus psychique à l'œuvre.nous pouvons ainsi cerner dans quelle mesure il s'agit d'un franchissement subjectif qui se soutiendrait d'une altérité à l'œuvre grâce à la mise en mouvement de cette transcription du langage du sujet dit autiste.ainsi la mise en récit de ce « parcours » (dans mon mémoire de recherche) passe dans une certaine mesure par la méthodologie spécifique de la clinique sous transfert.


  • Pas de résumé disponible.