Enjeux patrimoniaux et mémoires collectives à Balat.

par Brian Chauvel

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Nilüfer Göle.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 10-01-2010 .


  • Résumé

    Exploration des passages entre modernite et traditions, telles qu'ils s'etablissent dans l'espace urbain, economique et social d'un ‘quartier' rehabilite d'istanbul. une premiere serie de questions porte sur la maniere dont l'opposition entre patrimoine et memoires collectives s'appliquerait a istanbul. j'interroge ainsi les effets de la mutation urbaine des dernieres annees sur la definition du patrimoine, notamment dans le quartier de balat. correlativement, j'enquete sur les formes d'echanges a travers lesquelles se tissent les memoires et se construit la valeur patrimoniale. la deuxieme serie de questions prolonge la premiere en partant de l'hypothese que l'opposition entre patrimoine et memoires collectives recouvre une dichotomie conceptuelle entre modernite et traditions, qu'elle traduit en des dimensions spatiales et sociales. la maniere dont une economie marchande, qui soutient le developpement touristique et la fonction des objets patrimonialises, s'entremele avec ou se distancie d'une economie ‘grise', qui soutient les memoires collectives, serait susceptible d'eclairer l'articulation entre modernite et traditions. la pertinence de cette dichotomie sera ainsi interrogee au regard de l'inscription du tourisme et du projet de rehabilitation urbaine dans les echanges quotidiens, a balat. l'ensemble de cette recherche s'inscrit dans une reflexion sur la genese de l'opposition dialectique entre modernite et traditions, dont j'interroge les conditions de la transformation, voire les possibilites d'un depassement. elle integre un questionnement methodologique, notamment sur l'incidence de la transcription ecrite dans la collecte des donnees.


  • Pas de résumé disponible.