Expériences de la violence à la frontière mexicaine. Une ethnographie dans les quartiers populaires de Ciudad Juarez et Tijuana.

par Chiara Calzolaio

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Didier Fassin.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 14-10-2009 .


  • Résumé

    La recherche que je propose vise a etudier les experiences de la violence vecues et racontees dans les quartiers populaires de deux grandes villes a la frontiere entre le mexique et les etats-unis, ciudad juarez et tijuana, proches en termes de nombre d'habitants et d'histoire recente (industrialisation a travers ‘maquiladoras' et forte immigration, centre important de transit et de trafic de stupefiants). il s'agit d'ouvrir la reflexion anthropologique autour de la violence, a ses dimensions et experiences, dans le cadre d'une banalisation des assassinats contre les hommes et les femmes a laquelle on a assiste dans les dernieres annees au mexique. c'est notamment sur l'articulation entre assassinats, ‘violences au quotidien' et violences sociales qu'il faudra se pencher, avec l'objectif de comprendre comment ces violences ont fini par etre banalisees dans le quotidien de la vie, et comment elles sont enracinees dans une violence structurelle qui est celle des conditions de vie, des inegalites qui les traversent, des possibilites ou des impossibilites que les femmes et les hommes ont de negocier les termes de leur propre existence. il s'agit d'analyser plusieurs dimensions, qui touchent au genre, a la classe sociale, a l'age, pour comprendre comment elles s'articulent dans les experiences de violence. la reconstruction historique et sociologique de la formation des deux villes dans le contexte d'une economie frontaliere dependante, de l'industrialisation basee sur la liberalisation des echanges et sur la sous-traitance des services productifs et des dynamiques de segregation sociale et urbaine qui se mettent en place, devra etre mise en perspective avec une ethnographie fine dans les quartiers, et avec la reconstruction de biographies d'hommes et de femmes tues, permettant de saisir les contextes sociaux dans lesquels les assassinats emergent.


  • Pas de résumé disponible.