Reconnaissance de techniques de débitage de l'obsidienne : regard sur la Sardaigne

par Antoinetta Carboni

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Jacques Pelegrin.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) , en partenariat avec Préhistoire et Technologie (Nanterre) (laboratoire) depuis le 08-12-2009 .


  • Résumé

    En Méditerranée occidentale, l’obsidienne a été dès le début du Néolithique une matière première recherchée en raison de sa grande aptitude à la taille. Originaire d’îles de la zone tyrrhénienne (Sardaigne, Pantelleria, Lipari et Palmarola) elle a circulé dans cette région et elle est considérée comme un important marqueur culturel de diverses formes de communication et d'échanges entre les différentes communautés de la Préhistoire récente. En ce qui concerne la Sardaigne, nous disposons aujourd'hui d'une cartographie des dépôts primaires et secondaires de quatre types d’obsidienne du Monte Arci et il est donc possible de mieux comprendre les systèmes d'approvisionnement de cette matière première dans l'Île et dans le secteur nord-tyrrhénien de la Méditerranée occidentale, zone de diffusion majeure de l'obsidienne sarde. En raison de ses propriétés physiques, l'obsidienne est une roche très apte à la taille et qui enregistre de manière optimale les stigmates de taille. L’objectif de la thèse a consisté essentiellement en l’'analyse d'un référentiel expérimental en obsidienne réalisé par différents tailleurs avec différentes techniques (percussion directe, indirecte et pression). Cette étude a permis de reconnaitre les caractères morphométriques et les stigmates techniques, essentiels pour la discrimination des techniques de débitage, surtout quand elles donnent de pièces ambigües, compatibles avec plusieurs techniques. Elle a aussi permis de comprendre les différences avec le débitage sur silex, à partir de données connues dans la littérature. Sur cette base nous avons fait un premier essai de diagnose technique sur une série en obsidienne (sarde) d'un site du Néolithique sarde ayan livré un mobilier très abondant, avec plusieurs chaînes opératoires et techniques mises en œuvre.

  • Titre traduit

    Recognizing obsidian knapping techniques : a view from Sardinia


  • Résumé

    In the western Mediterranean, obsidian is a demanded raw-material since the earliest phases of the Neolithic due to its good knappability. Its main sources are located in the tyrrhenian islands (Sardinia, Pantelleria, Lipari, and Palmarola); obsidian goods have been circulating in the region and they are considered a significant cultural marker of different forms of exchange and interaction networks between prehistoric groups. For what concerns Sardinia, nowadays four different types of both primary and secondary obsidian deposits from Monte Arci are known. It is therefore possible to better understand the exploitation system of this raw-material in Sardinia and in the north-tyrrhenian sector of the western Mediterranean, which roughly corresponds to its main area of diffusion. Due to its physical characteristics, obsidian is extremely suitable for knapping and it bears a detailed record of the knapping stigmata. b The heart of this thesis consists of the analysis of an obsidian reference collection made by different knappers with different techniques(direct, indirect percussion, and pressure). As result, it has been possible to identify the morphometric characters and the technical stigmata associated with each one of the considered techniques. This represents an essential information in order to recognize the different techniques of obsidian débitage used in Prehistory, especially because resulting blanks are often characterize by ambiguous traits, compatible with different techniques. In addition, this study has allowed to understand the differences between obsidian and chert knapping, thanks to the integration of the data available from literature. On these basis, a first technological analysis of an archaeological obsidian collection from Sardinia has been carried out, choosing a Neolithic site (Coddu is Abionis, Terralba, Or) characterized by an abundant assemblage and a diversity of chaînes opératoires and techniques.