Paolo Portoghesi et la voie post-moderne : le débat architectural dans l'Italie de la seconde moitié du XXe siècle

par Benjamin Chavardes

Thèse de doctorat en ARCHITECTURE spécialité Aménagement de l'Espace

Sous la direction de Alix Audurier-cros.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec ART-Dev - Acteurs, Ressources et Territoires dans le Développement (laboratoire) .


  • Résumé

    A la chute du régime fasciste, l'Italie entre dans une reconstruction matérielle mais également idéologique et culturelle. En architecture, cette entreprise se traduit par des débats sur le lien à la tradition, le dialogue entre histoire et pratique du projet architectural et sur le rapport renouvellé entre l'édifice et la ville. Dans ce contexte, le post-modernisme trouve, à l'occasion de la première Biennale d'architecture de Venise, le territoire propice à son expression. Ce renouvellement intellectuel de la discipline est analysé à travers une trajectoire particulière : celle de Paolo Portoghesi. Cet architecte occupe tout au long de sa carrière des positions prépondérantes au sein de la discipline, dans l'enseignement, la recherche, la presse, l'édition et la pratique. La thèse a pour objectif de mettre en évidence à travers les discours et l'œuvre de cet architecte et les témoignages de ses contemporains, le rôle qu'il a joué dans l'histoire de la seconde moitié du XXe siècle. Après avoir étudier sa production en tant qu'historien de l'architecture, spécialiste du baroque romain (chapitre 1), l'étude démontre comment ces travaux sont utilisés dans la conception architecturale, faisant de lui un représentant de la critique opératoire (chapitre 2). L'étude de son action en tant qu'enseignant, directeur de publication et président de la Biennale de Venise permet de la positionner au sein de l'école romaine d'architecture (chapitre 3) et comme l'un des personnages centraux du post-modernisme en Europe (chapitre 4). Enfin, son parcours permet d'illustrer la transition qui s'opère entre une volonté d'adéquation avec l'esprit du temps pour une théorie de l'esprit du lieu, d'abord à travers la conception de la ville contemporaine (chapitre 5), puis à travers l'énoncé du concept de géoarchitecture.

  • Titre traduit

    Paolo Portoghesi & the Postmodern way: the architectural debate in Italy during the second half of the twentieth century


  • Résumé

    Following the fall of the Fascist regime, Italy enters a phase of rebuilding and reconstruction, also on an ideological and cultural level. In the field of architecture, this phenomenon triggers debates about the link to the tradition, the dialog between history and practice of the architectural project, and a renewed relationship between the buildings and the city. This environment and the First Venice Biennale are conducive to Post-modernism theories to develop themselves. This intellectual renewal of the discipline is here analyzed via a particular focus: Paolo Portoghesi's one. This architect holds throughout his carrier several major positions in the educational field, research field, press sector, book publishing and also as a practitioner. The thesis aims at highlighting the role Portoghesi played in the history of the second half of the twentieth century, through his texts and works, and the testimonies of his contemporaries. After examining his work as an architectural historian and a Roman Baroque specialist (Chapter One), the study shows how his researches are used in the architectural conception, making him a representative of the operative criticism (Chapter 2). Considering his action as a teacher, Editor in Chief and President of the architectural section of the Venice Biennale, enables to position him in the Roman School of Architecture (Chapter 3) and as one of the major characters of Post-Modernism in Europe (Chapter 4). His life's path illustrates the transition between willing to stick to the spirit of the time and the theory of the genius loci, firstly through contemporary city conception (Chapter 5), then with the concept of “geo-architecture”.