Les droits de l'homme lorsque l'homme est réduit a une empreinte digitale : les conséquences des nouvelles technologies de sécurité sur les droits de l'homme.

par Kelly Comiskey

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Silvia Preuss-laussinotte.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 13-01-2009 .


  • Résumé

    Aujourd'hui, de nombreux états ont recours aux nouvelles technologies de sécurité et d'identification, qui offre un potentiel très intéressant sur le plan sécuritaire pour déceler les individus à risque et identifier l'ennemi. les évènements liés au 11 septembre semblent avoir suscité une redéfinition de la notion de sécurité de l'état, et une exigence de nouvelles mesures techniques et politiques pour assurer la protection. au nombre des nouvelles mesures préventives figure le recours à la biométrie et à des techniques de reconnaissance faciale, d'examen de l'iris, d'imagerie numérisée et de géométrie de la main. cependant, la globalisation de l'usage de ces nouvelles technologies peut se traduire par des atteintes graves aux droits de l'homme. l'évolution vers la technologisation de la sécurité suscite, notamment, un certain nombre de craintes pour la liberté de mouvement et la protection de la vie privée des personnes. il faut savoir que les pays qui ont récemment adopté des nouvelles technologie d'identification et de contrôle, afin de renforcer la sécurité, n'ont pas la même règlementation pour la protection des données personnelles recueillies. l'enjeu est lié au fait que la logique de la normalisation technologique est basée sur un concept américain de 'privacy' sans prise en compte des principes européens de protection de la vie privée.


  • Pas de résumé disponible.