Le récit de rêve en fiction dans les fleurs bleues de raymond queneau.

par Gisèle Casagranda

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Guy Achard-Bayle.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) depuis le 14-12-2007 .


  • Résumé

    L'étude du rêve passe par l'analyse de ses récits dont les résultats mettent en avant son mode de fonctionnement. du plan littéraire, des auteurs comme raymond queneau sont allés puiser dans ces recherches pour créer dans leur fiction des récits de rêve qui possèdent des récits authentiques toute l'apparence. dès lors, l'illusion du rêve peut être restituée voire perfectionnée par l'acte d'écriture jusqu'à posséder les traits inhérents au récit de rêve. l'intérêt d'une telle démarche constitue à la fois le souci de décrire un rêve vraisemblable et la volonté de l'étudier par le biais de la production romanesque. cette double perspective est au cœur des fleurs bleues de raymond queneau. l'auteur plonge le lecteur, de manière plaisante, dans les rêves de ses personnages. mais dissimulée sous l'humour et les péripéties, se profile une approche scientifique du rêve. les éléments de l'écriture, par leurs formes et leurs sens, mettent en lumière la production d'un récit qui remplit les prédicats des théories du rêve. queneau dévoile les rapports qu'entretient le rêve avec le corps, la pensée et le langage en décrivant comment fonctionne le rêve, comment la pensée le perçoit et comment le rêveur parvient à en faire le récit.


  • Pas de résumé disponible.