Traitements de l'oeil au moyen de nanoparticules non sphériques et la modulation de leur activité par iontophorèse

par Gabriela Galvao (FáVERO)

Projet de thèse en Pharmacotechnie et biopharmacie

Sous la direction de Gilles Ponchel.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay en cotutelle avec Faculté de Pharmacie de l'Université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué , en partenariat avec Institut Galien Paris-Saclay (laboratoire) et de Faculté de pharmacie (référent) depuis le 31-10-2020 .


  • Résumé

    Le traitement des pathologies ophtalmiques reste un défi considérable dans la mesure où les techniques d'administrations et les formes galéniques restent imparfaites. Jusqu'à présent, l'administration topique de collyres et l'injection intravitréenne sont les deux techniques les plus courantes d'administration en vue du traitement des pathologies localisées dans les régions antérieure et postérieure de l'œil. Cependant, dans de nombreux cas, ces formulations ne permettent ni d'obtenir une absorption oculaire suffisante, ni des cinétiques d'absorption satisfaisantes (profils pulsés versus profils continus), ce qui est souvent défavorable en terme d'efficacité thérapeutique. Il est donc important d'améliorer les modalités d'administration oculaire afin de les rendre plus efficaces. Les nanomédicaments, y compris les nanoparticules (NP), ont un fort potentiel lorsqu'il s'agit de résoudre divers problèmes d'administration. Il est connu que la voie d'administration, la forme, la composition influencent considérablement la distribution des nanoparticules dans le corps. Ainsi, l'hypothèse sur laquelle est basée ce projet est que ces paramètres pourraient également moduler la distribution et la pharmacocinétique des NP lors de leur administration oculaire. Dans ce contexte, le projet de doctorat vise à évaluer le devenir des nanoparticules après administration oculaire, soit passive, soit par iontophorèse. La modulation de la composition, taille et propriétés de surface des nanoparticules, combinée à la modulation de leur géométrie doit permettre de contrôler les interactions des nanoparticules avec les barrières oculaires et d'améliorer ainsi leur biodisponibilité. L'influence de la voie d'administration (injection intravitréenne et topique oculaire, dans ce dernier cas associé ou non à l'iontophorèse) sur leur distribution et leur statut immunitaire, sera évaluée dans le cadre de ce projet. Par ailleurs, la décoration en surface des particules par des polysaccharides bioactifs, y compris l'acide hyaluronique, pourrait faciliter la délivrance oculaire de ces grosses molécules hydrophiles et être ainsi à l'origine d'effets biologiques qui pourront être évalués dans le cadre du travail.

  • Titre traduit

    Ocular treatments using non-spherical nanoparticles and modulation of their activity by iontophoresis


  • Résumé

    Efficient delivery of drugs to the eye remains a considerable challenge for therapeutic effectiveness. So far, topical administration of eye drops and intravitreal injection are the most common current forms of treatment of eye diseases in the anterior and posterior regions of the eye, respectively. However, these formulations often result in poor ocular absorption, unfavorable pulsed absorption patterns and finally insufficient efficacy if any. Nanomedicines, including nanoparticles have a high potential for solving various delivery issues. Since the route of administration, shape, composition have been shown to influence considerably the distribution of nanoparticles in the body, our hypothesis is that these parameters could equally modulate the distribution and pharmacokinetics of the NPs when delivered to the eye, as well as their biological status. In this context, the doctoral project aims to evaluate the fate of nanoparticles after eye delivery, either after passive or iontophoresis. Modulation of the geometrical shape of nanoparticles with defined composition, size and surface properties could be a smart way to control NPs interactions with eye barriers and enhance their bioavailability. The influence of the administration route (intravitreal injection and topical ocular, in the latter case associated or not with iontophoresis) on their distribution and immune status, will be assessed. By decorating the surface of the particles by bioactive polysaccharides, including hyaluronic acid, ocular delivery of these large hydrophilic molecules which biological effects can also be expected which could be evaluated.