Le français comme langue seconde ou le paradoxe du monolinguisme biculturel d'une population en quête d'une langue qui rassemble deux cultures.

par Ourida Rouina (Chafai)

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Robert Bouchard.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de 3la depuis le 10-11-2007 .


  • Résumé

    Toute notre recherche est fondée sur l'idée qu'en situation de contact de langues où une langue est dominante, l'unilinguisme est oppressif. Il entrave toute possibilité d'être bi ou plurilingue. Les populations que nous étudions sont les Français issus de l'immigration, c'est-à-dire des populations nées pour être bilingues mais qui sont contraintes de construire un monolinguisme avec les deux langues en contact.Nous avons pris comme comparant la langue des jeunes Algériens en Algérie.


  • Pas de résumé disponible.