L'avant-garde musicale espagnole sous le franquisme. Une histoire politique

par Igor Contreras zubillaga

Projet de thèse en Musique et musicologie


Sous la direction de Esteban Buch.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 10-11-2006 .


  • Résumé

    L’historiographie de l’avant-garde musicale sous le franquisme a montré à quel point celle-ci s’était développée dans des structures proches du pouvoir. Selon les études produites sur cette question, les compositeurs se seraient emparés des organismes officiels comme d’espaces dépolitisés dans lesquels ils auraient pu mener une activité artistique autonome. Ce sont ainsi les attitudes de prise de distance et de critique face au gouvernement de Franco qui ont majoritairement suscité l’intérêt des chercheurs, laissant de côté la question de la proximité de ces musiciens avec le pouvoir en place. Notre thèse tente de reconstruire et d’analyser dans toute leur complexité les rapports tissés entre le milieu de l’avant-garde musicale espagnole et le régime franquiste. À cet effet, elle s’intéresse aux éléments – conduites, discours, événements, productions – mettant en évidence la proximité de ses protagonistes avec la sphère politique ainsi qu’au soutien que l’État a pu leur apporter. Située au croisement de l’histoire et de la musicologie, cette enquête cherche d’une part à proposer une nouvelle approche de l’histoire culturelle et politique du franquisme et d’autre part à contribuer à une réflexion plus générale sur les interpénétrations entre musique et politique, en particulier sous les dictatures.


  • Résumé

    As previous research has shown, the Spanish musical avant-garde originated under Franco and then forged long-lasting and close connections with State institutions. According to these studies, composers used official organizations as depoliticized spaces in which they could develop their autonomous artistic activity. Thus, most scholars have focused on critical attitudes towards the regime and ignored issues regarding the proximity of these musicians with Franco’s government. This research aims to reconstruct and analyse the relationship between the Spanish musical avant-garde and the Francoist regime in all its complexity. In order to do so, we will closely examine elements – behaviour, rhetoric, events, productions – which show the proximity of certain composers to the political sphere as well as the support that the State provided for them. Situated at the crossroads between history and musicology, this study offers a new perspective on the cultural and political history of Francoism and, moreover, contributes to a general reflection on the interpenetration of music and politics, particularly under dictatorial regimes.