Avoir des enfants dans les Mauges au XIXe siècle : comportements démographiques et dynamiques familiales

par Jean Chevalier

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves Denéchère.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) depuis le 11-12-2006 .


  • Résumé

    La fécondité et les comportements démographiques relèvent de la sphère de l’intime. Toutefois, la cartographie de la natalité démontre l’existence de mouvements d’ensemble tout au long du XIXe siècle. Entre un discours de l’Église qui dénonce tout contrôle des naissances, et une industrie en plein essor dont le besoin de main d’œuvre stimule la natalité des ouvriers, plusieurs conceptions s’affrontent. Au sud-ouest du Maine-et-Loire, les Mauges et leurs familles nombreuses concentrent toutes ces influences. Dans cette société rurale, profondément catholique, où l’économie agricole est intimement liée à l’industrie textile de la fabrique choletaise, la famille et le village ajoutent encore à ce contrôle social. Entre ces forces, un curieux équilibre s’instaure. Dans ces Mauges du XIXe siècle quelle mécanique subtile de la régulation de la fécondité incite les couples à faire des enfants ici, à s’abstenir là ? Une première approche fondée sur l’étude de 34 000 naissances enregistrées dans quatre communes des Mauges tout au long du siècle permet de dresser un premier panorama des comportements démographiques au village. Afin d’obtenir un portrait plus précis des familles des Mauges et de s’affranchir des limites villageoises, il aura fallu reconstituer le devenir de plusieurs centaines de filles issues, cette fois, de tout le territoire et établir ainsi leur parcours démographique.


  • Pas de résumé disponible.