La dérive dans l'oeuvre romanesque de louis aragon

par Emmanuelle Cordenod

Projet de thèse en Sémiologie

Sous la direction de Nathalie Piegay-Gros et de Julia Kristeva.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 03-10-2006 .


  • Résumé

    Par la notion de dérive, loin de toute conception monolithique, l'oeuvre d'aragon apparaîtra comme tendue entre un besoin de cadre (politique, esthétique...)et une tendance constante à la désagrégation. pour définir précisément la dérive, la notion sera opposée à celle de digression, qui suppose une maîtrise des écarts, thématiques, stylistiques, rhétoriques. en tant que mouvement centrifuge d'expansion du récit ou du discours, produisant un effet d'incontrôlé, la dérive est la condition et la forme même de la pensée et de l'expression chez aragon : la dérive nous conduira à étudier ce qu'il appelle son << écriture emballée >>, comme les phénomènes de rebondissement, d'excroissance et de saturation phrastiques ; mais aussi les moments d'échappée où l'écriture s'essaie à autre chose, où la narration dérive vers la poésie, le mythe, ou vers d'autres formes d'écriture, journalistique, cinématographique... /...


  • Pas de résumé disponible.