Les architectures à pans de bois d'Alençon (XIVe-XVIIIe siècles) face aux nouveauxenjeux urbains et patrimoniaux

par Jean david Desforges

Projet de thèse en Patrimoine: Etudes Patrimoniales

Sous la direction de Valerie Toureille, Florence Journot et de Nicolas Gautier.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université , dans le cadre de Arts, Humanité, Sciences Sociales , en partenariat avec HERITAGE (laboratoire) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    Depuis une cinquantaine d'années, on observe une réappropriation et une adaptation du bâti ancien aux exigences du public pour l'environnement et le patrimoine, ainsi qu'aux normes nouvelles. Si les contextes où ces modes de construction traditionnelles sont reconsidérées et revisitées sont multiples, il apparaît pourtant comme une constante qu'une immense majorité de ce bâti ancien échappe aux filtres de l'analyse que pourraient déployer architectes et archéologues du bâti. Cette thèse par le projet vise à décrypter à travers des études de cas les situations du bâti à pans de bois à l'échelle d'une ville moyenne de Normandie comme Alençon, chef-lieu du département de l'Orne. L'objectif est de réaliser un état des lieux sous l'angle d'abord de l'étude et de l'inventaire du corpus, de la datation et de la chronologie, puis de la description des techniques mises en œuvre en fonction des périodes et du programme. L'approche scientifique sur le terrain est donc préalablement requise. La démarche particulière de l'un des acteurs de plusieurs de ces chantiers, soit un archéologue du bâti intervenant comme conseil auprès des architectes et des propriétaires depuis plusieurs années, permet d'explorer de l'intérieur les manières d'habiter, de négliger, de restaurer et de valoriser. L'archéologie du bâti, au travers de sa méthodologie scientifique et de la nécessité de suivre les chantiers dans leur intégralité offre un point de vue privilégié pour enquêter la (ré)appropriation des pans de bois sous l'angle ethnologique et épistémologique. Cette discipline, elle-même productrice de données nouvelles, peut ainsi endosser un rôle de transmission patrimoniale.

  • Titre traduit

    The timber-framed architecture of Alençon (14th-18th centuries) facing new urban and heritage issues


  • Résumé

    For about fifty years, we have been observing a reappropriation and adaptation of old buildings to the requirements of the public in terms of environment and heritage, as well as new standards for housing. There are many situations where these traditional construction methods are reconsidered and revisited, but most of them fail to be submitted to the analysis of architects and building archaeologists. This thesis by the project is based on case studies of half-timbered architecture identified in the medium-sized town of Alençon, capital of the department of Orne. We will start with an inventory, and a dating of the buildings, then we will describe and analyze the techniques used, which are different according to the periods and the architectural programs. The scientific approach in the field is therefore required beforehand. The particular method of one of the actors on these building sites, that is to say a building archaeologist who has been advising architects and owners for several years, allows you to explore from the inside the ways of dwelling, neglecting, restoring and enhancing. With its scientific methodology, building archeology, which implies the presence of a professional on site throughout the restoration of half-timbered houses, offers a privileged point of view for carrying out an ethnological and epistemological investigation. This discipline, producing new data, can thus take on a role of heritage transmission.