Homme, société et pouvoir. Lecture foucaldienne de l'humanisme kantien.

par Aristide Owono Essono

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Claude Dupont.

Thèses en préparation à Amiens , dans le cadre de École doctorale en Sciences humaines et sociales (Amiens) , en partenariat avec CHSSC Centre d'Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits (laboratoire) depuis le 02-03-2015 .


  • Résumé

    Les recherches que nous effectuons ont pour point de départ la mise en garde de Michel Foucault à l'endroit des philosophies humanistes qui ont pourtant connu leur apogée depuis le XVIIIe siècle et qui jusqu'à récemment continuaient de nous émerveiller par les valeurs et les principes qu'elles défendaient. En effet, Foucault est réticent quant aux aspirations réelles de l'humanisme tel qu'il se conçoit en général, c'est-à-dire en tant que mouvement intellectuel qui place l'homme et tout ce qui fait de lui un être distingué au-dessus de tout. Il pense que bien qu'en apparence la noblesse inhérente aux principes humanistes ne fait pas débat, il serait tout de même nécessaire de s'interroger sur les conséquences que l'idéologie humaniste engendre au sein de nos sociétés. Et l'une des philosophies humanistes qu'il critique fermement tout au long de ses investigations est la philosophie kantienne qui est l'un des parfaits représentants du courant humaniste en occident. Dès lors, il s'agira de voir si la pensée foucaldienne place ce dernier aux antipodes de l'humanisme en faisant de lui un anti-humaniste, ou alors si sa critique des principes humanistes consiste à réenchanter celui-ci. De manière générale, il s'agira de mener des investigations sur les enjeux contemporains de l'humanisme dans les sociétés postmodernes à partir de Kant et Foucault.

  • Titre traduit

    Man, society and power. Foucaldian reading of Kantian humanism.


  • Résumé

    Our research is based on Michel Foucault's warning of the humanistic philosophies that have reached their peak since the eighteenth century and which until recently continued to amaze us with values ​​and principles. they defended. Indeed, Foucault is reluctant about the real aspirations of humanism as it is conceived in general, that is, as an intellectual movement that places man and everything that makes him a distinguished being. above all. He thinks that although apparently the nobility inherent in humanist principles is not debated, it would still be necessary to question the consequences that the humanist ideology generates in our societies. And one of the humanist philosophies he firmly criticizes throughout his investigations is the Kantian philosophy which is one of the perfect representatives of the humanist current in the West. From then on, it will be necessary to see if the Foucaldian thought places the latter at the antipodes of humanism by making him an anti-humanist, or if his criticism of the humanist principles consists in re-enchanting it. In general, this will involve investigating the contemporary issues of humanism in postmodern societies from Kant and Foucault.