Transparence, flou et opacité : études des stratégies de représentations des phénomènes de survivance et d'effacement des corps des morts (cinéma et photographie) dans les conflits armés et les crimes de masse du XXe siècle (Europe, Asie, Amérique du Sud).

par Frédéric Celly

Projet de thèse en Arts : Cinéma

Sous la direction de Sébastien Denis et de Pascal Martin.

Thèses en préparation à Amiens , dans le cadre de École doctorale en Sciences humaines et sociales (Amiens) , en partenariat avec CRAE Centre de recherche en Arts et Esthétique (laboratoire) depuis le 10-12-2015 .


  • Résumé

    Comment et pourquoi un film ou une photographie peuvent-ils résoudre une impasse éthique, esthétique, psychologique ou légale ? Comment un processus de mise en image des corps des morts vient-il s'opposer à un processus d'effacement des traces des corps des victimes assassinées pendant les conflits armés et les crimes de masse ? L'objet de cette étude sera de montrer comment la représentation des victimes, et les enjeux scénaristiques qu'elle soulève, oppose à ces stratégies d'effacement des stratégies de survivance de la mémoire des disparus. Notre champ de recherche portera sur le génocide des Juifs d'Europe, les guerres en ex-Yougoslavie, le régime Kmer Rouge au Cambodge et la dictature du général Pinochet au Chili (Europe, Asie, Amérique du Sud). Nous verrons ainsi que ce travail spécifique de représentation initié par le réalisateur ou le photographe s'apparente à un art militaire, autorisant ainsi à parler d'une « stratégie ». Véritable coordination de forces travaillant à sortir de l'impasse représentative, l'esthétique de l'image et les techniques cinématographiques définissent dès lors une ligne directrice s'articulant autour d'une gradation : transparence, flou, opacité. L'analyse des œuvres constituant le corpus portera sur la mémoire individuelle et collective, le respect dû aux morts, les rites funéraires spécifiques à la religion des victimes, la confrontation à la violence extrême et sa mise en scène dans le cadre d'une fiction, la trace et l'archive, les morts sans sépulture, la disparition, le deuil, la réception des images par les spectateurs. Le corpus filmique et photographique convoquera les travaux de Laszlo Nemes, Rithy Panh, Patricio Guzman, Arnaud Desplechin, Alain Resnais, Tarik Samarah, Alfredo Jaar, Patrick Bard.

  • Titre traduit

    Transparency, blurring and opacity : studies of strategies for representing dead bodies (cinema and photography) in armed conflicts and mass crimes during the 20th century (Europe, Asia, South America).


  • Résumé

    How and for what reason can a film or photograph resolve an ethical, aesthetic, psychological or legal impasse? How does a process of putting dead bodies into pictures come in opposition to a process of erasure of any trace of the bodies of victims assassinated during armed conflicts and the committing of mass crimes ? The object of this study will be to show how the representation of the victims, and the implications it raises for script-writing, opposes these strategies of erasure with strategies for perpetuating the memory of the deceased. Our field of research will include the genocide of the Jews in Europe, the wars in ex-Yugoslavia, the Khmer Rouge regime in Cambodia and the dictatorship of General Pinochet in Chile (Europe, Asia, South America). Thus will we see that this specific work of representation initiated by the director or photographer can be likened to a military art, which thus allows us to talk of « strategy ». A veritable coordination of forces working towards a way out of the representative impasse, the aesthetics of the image and the cinematic techniques define henceforth a guiding principle revolving around a gradation : transparency, blurring, opacity. The analysis of the works constituting the corpus will concern individual and collective memory, respect due to the dead, funeral rites specific to the victims' religions, the confrontation with extreme violence and its staging within the framework of a fiction, records and archives, the unburied dead, disappearance, mourning, how spectators receive images. The cinema and photography corpus will call on the work of Laszlo Nemes, Rithy Panh, Patricio Guzman, Arnaud Desplechin, Alain Resnais, Tarik Samarah, Alfredo Jaar, Patrick Bard.