Les intermédiaires de la guerre : google, Facebook et Twitter dans les conflits contemporains

par Marguerite Borelli

Projet de thèse en Sciences de l'information et communication

Sous la direction de Cécile Méadel.


  • Résumé

    L'exploitation des réseaux sociaux numériques par les acteurs de la politique internationale à des fins politiques et stratégiques confère aux acteurs privés qui possèdent, développent et opèrent les plus grandes plateformes un rôle d'intermédiaire au sein des conflits contemporains. En effet, leurs services, politiques (conditions d'utilisation) et infrastructures techniques médient les relations entre attaquants et attaqués, en zones de guerre comme de paix. La thèse mobilisera les sciences de l'information et de la communication, les études stratégiques et les relations internationales pour proposer la première étude empirique de la manière dont Google, Facebook et Twitter gouvernent les instrumentalisations belliqueuses de leurs plate-formes ciblant la France, le Royaume-Uni et leur pays d'origine, les États-Unis. Selon une approche inspirée des Science and Technology Studies (STS), il s'agira d'analyser comment les géants du web social transforment les pratiques de la conflictualité par leur services, et en retour, comment ils gèrent les usages belliqueux qui en sont faits, faisant ainsi évoluer les réseaux sociaux numériques. Aussi, la capacité de ces multinationales à agir en tant qu'acteurs de la sécurité internationale sera interrogée, pour mieux comprendre la manière dont elles s'insèrent dans le paysage stratégique contemporain en s'intégrant à sa gouvernance.


  • Pas de résumé disponible.