Utilisation des habitats estuariens par une espèce réintroduite l'esturgeon européen (Acipenser sturio) : identification des interactions intra et interspécifiquesFocus sur l'estuaire de la Gironde et potentiel de recolonisation à l'échelle européenne

par Marie Lamour

Projet de thèse en Écologie évolutive, fonctionnelle et des communautés

Sous la direction de Eric Rochard.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sciences et Environnements , en partenariat avec Écosystèmes aquatiques et changements globaux (laboratoire) et de FREEMA - Fonctionnement et Restauration des Ecosystèmes Estuariens et des populations de Migrateurs Amphihalins (equipe de recherche) depuis le 11-01-2021 .


  • Résumé

    L'habitat peut être défini comme un ajustement local des individus au sein de leur niche écologique, la sélection de l'habitat étant basée sur les ressources disponibles (physiques et trophiques) et les interactions biotiques (compétition, prédation). Pour que les programmes de réintroduction d'espèce réussissent, il faut notamment que des habitats favorables existent là où est réintroduite l'espèce et qu'ils soient accessibles pour cette dernière. Dans ce contexte, les cas d'études concernant les poissons migrateurs amphihalins, dont la préservation et la restauration est un défi actuel et futur à l'échelle mondiale, représentent un challenge particulier en raison des déplacements conséquents que les individus doivent effectuer entre des habitats de différentes salinités au cours de leur cycle de vie. Les enjeux de ce projet consistent à évaluer comment les individus réintroduits s'approprient les habitats estuariens soumis à des fluctuations importantes (sélection d'habitats préférentiels, connectivité) et quels jeux d'interactions se mettent en place à la fois au niveau intraspécifique (interactions sociales) mais également avec les autres espèces (partage de niche écologique, compétition, prédation). En effet la dynamique en place peut être bouleversée par le retour d'une espèce qui avait disparue du milieu mais celle-ci peut également redynamiser les processus écologiques ; ces conséquences des pratiques de restauration étant rarement étudiées de manière empirique. L'analyse fine de l'utilisation des habitats sera réalisée dans l'estuaire de la Gironde, berceau de la dernière population sauvage d'esturgeon européen observée, où des opérations de réintroduction de l'espèce se sont déroulées de 2007 à 2015. Cette connaissance des caractéristiques des habitats essentiels à la croissance de l'espèce permet d'envisager des estimations de la capacité d'accueil du milieu, d'optimiser les pratiques de restauration localement et d'envisager les possibilités de recolonisation d'autres bassins versants. Les objectifs de ce travail de thèse sont donc les suivants : (1) analyser l'utilisation de l'habitat au sens large des esturgeons européens dans l'estuaire de la Gironde ; (2) identifier les interactions possibles entre la fraction estuarienne de la population d'esturgeon européen et les espèces présentes dans l'estuaire comme le partage ou non de niches écologiques. Il s'agit ici de réfléchir également à plus large échelle aux interactions possibles entre espèces réintroduites et espèces en place dans un milieu ; (3) d'extrapoler les connaissances acquises sur l'utilisation de l'habitat par A. sturio en Gironde à d'autres estuaires français (La Seine) et européens (L'Elbe, Allemagne) pour lesquels nous disposons de données d'habitats. D'un point de vue théorique, il s'agit d'avoir une réflexion sur les potentialités futures de recolonisation de l'espèce via l'analyse de l'utilisation des habitats estuariens de croissance.

  • Titre traduit

    Estuarine habitat use by a re-introduced species: European sturgeon Acipenser sturioIntra and inter-specific relationships identificationFocus on the Gironde Estuary and recolonization possibility at European scale


  • Résumé

    Habitat can be defined as a local adjustment of individuals within their ecological niche, habitat selection being based on available resources (physic and trophic) and biotic interactions (competition, predation). For successful species re-introduction programs, suitable habitats must exist where the species is re-introduced and have to be accessible to the species. In this context, the case studies of diadromous fishes, whose preservation and restoration is concerning at a global scale, are particularly challenging because of the large migration that individuals must perform between habitats of different salinity during their life cycle. The issues of this project are to evaluate how re-introduced individuals select estuarine habitats subject to significant fluctuations (selection of preferential habitats, connectivity) and which sets of interactions are put in place at the intra (social interactions) and interspecific level (ecological niche sharing, competition, predation). Indeed, the dynamics in place can be disrupted by the return of a species that has disappeared from the environment but it can also revitalize ecological processes; these consequences of restoration practices being rarely studied empirically. The detailed analysis of habitat use will be carried out in the Gironde estuary, cradle of the last European sturgeon wild population, where operations of re-introduction of the species took place from 2007 to 2015. This knowledge of habitats characteristics essential for growth of the species will allow to consider estimates of the carrying capacity of the environment, to optimize the restoration practices locally and to assess recolonization possibilities in other watersheds. The objectives of this thesis work are as follows: (1) to analyze the use of habitat in the broad sense of European sturgeon in the Gironde estuary; (2) to identify the possible interactions between the estuarine fraction of the European sturgeon population and the species present in the estuary: whether or not they share ecological niches. At a broader scale, it will lead to thoughts of the possible interactions between re-introduced species and species already in place in the environment; (3) to extrapolate the knowledge acquired on the habitat use of A. sturio in the Gironde to other French (La Seine) and European estuaries (Elbe, Germany) for which we have habitat data. From a theoretical point of view reflections on the future potentialities of recolonization of the species via the analysis of estuarine growth habitats use are expected.