Le droit et l'Etat chez les Idéologues : les paradoxes d'un républicanisme méconnu

par Laura André

Projet de thèse en Histoire du droit

Sous la direction de François Saint-Bonnet.

Thèses en préparation à Paris 2 , dans le cadre de École doctorale histoire du droit, philosophie du droit et sociologie du droit, (Paris) depuis le 23-10-2020 .


  • Résumé

    Véritable cheville ouvrière politique et intellectuelle à l'époque du Directoire, les Idéologues ont été injustement oubliés et négligés par l'historiographie. Pourtant leurs écrits sont riches d'une pensée juridique vaste et originale. C'est en 1796 que Destutt de Tracy créé le terme d' « Idéologie » qui donne bientôt son nom à un courant de pensée, se réclamant de Condillac et Condorcet. Ce courant est constitué d'auteurs tels que Cabanis, Daunou, Volney, Garat, etc. Libéraux et républicains sincères, les Idéologues portent un projet politique fondé sur l'instruction et la connaissance de l'homme. Ils participent à l'élaboration de la Constitution de l'an III et entendent promouvoir une véritable instruction républicaine à travers les écoles centrales, établies par la loi Daunou du 3 brumaire an IV. Néanmoins, déçus du Directoire, ils participent activement au coup d'Etat de Brumaire et concourent à la Constitution de l'an VIII. Ils croient en la nécessité momentanée d'un pouvoir autoritaire, ce qui révèle les paradoxes d'un républicanisme, pourtant hors de tout soupçon. Ce projet de recherche entend mettre au jour la pensée juridique d'auteurs ayant développé une conception originale du droit et de l’État répondant à un projet plus vaste d'organisation sociale et politique, fondé sur les vérités découvertes à travers la méthode idéologique pensée par Destutt de Tracy et Cabanis.


  • Pas de résumé disponible.