La politique, une affaire d'amateurs ? Étude comparée du renouvellement des partis politiques au sein de mouvements « citoyens » à Toulouse et Marseille.

par Nolwenn Armogathe

Projet de thèse en Sciences Politiques

Sous la direction de Benjamin Gourisse et de Nicolas Bue.

Thèses en préparation à Toulouse 1 , dans le cadre de École doctorale Droit et Science Politique , en partenariat avec LaSSP - Laboratoire des Sciences Sociales du Politique (laboratoire) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    La thèse en sociologie politique porte sur les mutations de l'engagement et des organisations politiques locales au sein de mouvements "citoyens" à Toulouse et Marseille. L'objectif de la thèse est de contribuer à la sociologie des organisations politiques et des mouvements sociaux, par l'étude comparative des carrières d'engagement, de politisation, de professionnalisation et de structuration d'entreprises politiques en voie d'institutionnalisation, constituées sur la base de mouvements sociaux et en lien avec des institutions formelles locales. S'interroger sur les dynamiques de politisation de groupements politiques qui viennent en apparence concurrencer les entreprises partisanes, permet de comprendre la manière dont se renouvellent les partis politiques au 21ème siècle. 

  • Titre traduit

    Politics, a matter for amateurs? A comparative study of the renewal of political parties within citizen movements in Toulouse and Marseille.


  • Résumé

    This thesis in political sociology deals with the mutations of commitment and local political organisations within so-called citizen movements in Toulouse and Marseille. The aim is to contribute to the sociology of political organisations and social movements, through the comparative study of careers commitment, professionalisation and the structuring of political enterprises in the process of institutionalisation, constituted on the basis of social movements and in connection with formal local institutions. Questioning the dynamics of politicisation of groupings that seem to compete with partisan enterprises allows us to comprehend the way political parties are renewed in the 21st century.