La question du meilleur régime à l'epreuve des relations internationales dans la pensée de Raymond Aron.

par Frederic Cohen

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Pierre Manent.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 01-11-2005 .


  • Résumé

    Il s'agit de saisir la profondeur et le sens politique de ce que Raymond Aron appelle le drame humain, en essayant de comprendre pourquoi il choisit d'accorder une place décisive à l'étude des rapports entre le problème des relations internationales et celui de la question du meilleur régime politique dans sa pensée. Nous tâchons d'éclairer la signification de la primauté qu'Aron reconnaît à la politique politique dans l'organisation des choses humaines, alors que pourtant l'orientation politique des sociétés modernes lui apparaît essentiellement indéterminée. Ceci nous amène à nous interroger sur la conception aronienne singulière de la démocratie et du libéralisme au regard des tensions fondamentales entre les affaires intérieures et les affaires extérieures des États qui structurent la vie politique. Nous essayons d'éclairer les antinomies de l'action politique, en revenant sur les principaux débats entre réalistes et idéalistes au sujet du problème de la guerre et de la paix, qu'Aron aborde à travers ses réflexions sur "le problème machiavélien" et "le problème kantien". Il s'agit de préciser son sens de la prudence politique en s'interrogeant sur les limites inhérente à la recherche du meilleur ordre qui soit en politique.

  • Titre traduit

    The question of the best regime to the test of international relations in the thought of Raymond Aron.


  • Pas de résumé disponible.