Greves, patronats et capitalisme colonial en algerie, de 1919 a 1957.

par Karim Chalane

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Alain Dewerpe.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 01-02-2005 .


  • Résumé

    Cette these s'organise autour de trois axes. le premier offre une vision sur la greffe du capitalisme colonial a la societe algerienne. entretenu durant de longues annees par toute une reaction en chaine, le capitalisme colonial provoque la destruction socio-economique de la societe algerienne et livre tour a tour, a la minorite europeenne et au marche francais diverses ressources naturelles ainsi qu'une abondante main d'oeuvre a bon marche, affectant ainsi d'antagonisme la relation coloniale. mais, des la fin de la premiere guerre mondiale, on assiste au retour des travailleurs algeriens mobilises, qui ont forge par le cotoiement de syndicalistes et militants francais aguerries, une experience dans la lutte et dont ils peseront de tout leur poids sur les luttes ouvrieres. le second axe presente et analyse le mouvement greviste algerien et sa composante. il apparait que les annees 1919-1957 ont connu peu de conflits sociaux. les ouvriers algeriens furent peu revendicatifs, leurs mouvements furent egalement de courte duree et d'une ampleur limitee, a un moment ou le regime colonial entravait leur combativite. certes, c4est autour de revendications salariales que tourne l'essentiel des motivations revendicatives. mais, les classifications des greves selon la nature de la revendication ne pouvaient se limiter a des preoccupations d'ordre economique et social. pour certaines corporations : dockers, mineurs et ouvriers agricoles, les greves et les manifestations anticoloniales requierent une place aussi importante que les revendications salariales. celles-ci, constituaient pour certains conflits sociaux un pretexte innocent et legal qui dissimule en fait le rejet du regime colonial. enfin le dernier axe etudie le cours des greves. sous l'influence d'organisations syndicales et politiques tres presentes dans les conflits sociaux, on assiste a une veritable rationalisation de la greve. cependant, les autres acteurs des conflits de travail, (patronat et pouvoirs publics), etaient, peu enclin a toutes concessions et prompts a la repression, ils se montrent parfois capables de jouer la carte de la conciliation quand il s'agissait de defendre leurs interets et les interets vitaux de la colonie.


  • Pas de résumé disponible.