Du lien entre la crise économique mondiale de 2008 et le déclenchement de la révolution tunisienne.

par Julien Dutour

Projet de thèse en Sociologie, démographie, anthropologie

Sous la direction de Frédéric Lebaron et de Julien Fretel.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de SCIENCES SOCIALES ET HUMANITES , en partenariat avec Laboratoire Professions, Institutions, Temporalités (laboratoire) et de Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (référent) depuis le 01-09-2012 .


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat vise à étudier les modalités de transmission de la crise économique mondiale de 2008 à la Tunisie pré-révolutionnaire. Ces deux événements, survenus entre 2008 et 2011 ont opéré un réel tournant du contexte international, tant politique qu'économique ou idéologique. Considérant le système monde tel qu'I. Wallerstein le comprend, comme une économie-monde capitaliste composée de centres et de périphéries, la Tunisie, pays périphérique, est intégrée au système mondialisé par son attachement à l'économie occidentale, particulièrement européenne et notamment française et italienne. Ainsi, la récession européenne n'a pu avoir qu'un impact négatif, limité dans le temps, mais suffisant pour déstabiliser une économie tunisienne. Ces effets de la crise économique mondiale ont-ils eu des répercussions sur les régions marginalisées du Centre et du Sud de la Tunisie, notamment à Sidi Bouzid, épicentre de la révolution ? Ont-ils été déterminants dans le déclenchement du soulèvement populaire ? La spécialisation agricole de cette région pauvre a permis le développement de terres cultivables mais a assombri l'avenir de jeunes chômeurs, diplômés ou non, qui aspirent à un style de vie. Les ressorts de cette marginalisation, les conditions non emploi, de la pauvreté et la création d'une identité négative sont des enjeux cruciaux pour comprendre la naissance de la révolution tunisienne.

  • Titre traduit

    The link between the global economic crisis of 2008 and the outbreak of the Tunisian revolution


  • Résumé

    This PhD thesis seeks to show how the global economic crisis of 2008 is transmitted to the Tunisian pre revolutionary environment. Both phenomena, which occurred between 2008 and 2011, have made a major change in the international context, as well as political, economic or ideological. Considering the World system as I. Wallerstein theorized it, as a capitalist World economy, composed of cores and peripheries, Tunisia, a peripheral country, is integrated in the globalized system by its dependence on Western economies, particularly European activities and especially french and italian economies. Thus, the European recession could have a short, negative impact but enough to destabilize the Tunisian economy. Is the consequence of the global economy crisis have affected the marginalized regions of Central and Southern Tunisia, including in Sidi Bouzid , the epicenter of the revolution ? Have they been crucial in the onset of the popular uprising ? Agricultural specialization of the Gouvernorate of Sidi Bouzid, one of the poorest of the country, has enabled the development of arable land but has clouded the future of many young people, graduated or not, who aspire to another kind of life. The meaning of the marginalization, the conditions of unemployment, of poverty and the creation of a negative identity are some key issues in order to understand the outbreak of the Tunisian revolution.