Le sentiment d'insécurité et la perception de la violence scolaire chez les collegiens et les adultes dans un quartier populaire et aisé de la ville d Amiens

par Nisreen Al saidi

Projet de thèse en Sciences de l'education

Sous la direction de Frédéric Charles.


  • Résumé

    La différence de perception qu’entretiennent élèves et adultes dans le collège français à propos de la violence scolaire et du sentiment d’insécurité qu’elle suscite crée un malentendu et fait de ce phénomène de la violence une question dont se préoccupent nombre de chercheurs et d’acteurs éducatifs. Sur ce point, les médias jouent un rôle négatif en exagérant l’augmentation de la violence au collège et en estompant les efforts fournis pour la limiter. D’ après l’enquête menée dans les deux collèges aux caractéristiques socioculturelles très différentes choisis pour cette recherche, 44,9% de l'échantillon a vu la violence très souvent et souvent dans le collège A, contre 32,1% dans le collège R. Les garçons trouvent qu’il y a de la violence plus fréquemment que les filles dans les deux collèges. Tous les adultes interviewés disent pour leur part qu’il y a des incidents violents dans les deux collèges, et que cette violence est fréquente chez les filles comme chez les garçons.Quant au sentiment d’insécurité, 6,3% des élèves éprouvent ce sentiment et 18% le ressentent parfois au collège R, alors qu’au collège A 48,1% l’ont éprouvé entre oui et parfois. Les garçons éprouvent un peu plus un sentiment d’insécurité que les filles (27%contre 22,6%) au collège R, contrairement au collège A où les filles l’éprouvent davantage que les garçons (51% contre 44,4%). Comment expliquer une telle asymétrie dans ces pourcentages ? Comment expliquer la présence et l’intensité du sentiment d'insécurité dans le collège? Son intensité est-elle liée au lieu ? Quels sont les mécanismes adoptés pour le surmonter ? Quelles sont les politiques et les stratégies mises en place pour lutter contre ce sentiment d’insécurité et les actes de violence scolaire ?Dans le cadre de cette thèse, nous proposons des réponses à ces questions, et une chaîne de recommandations pour surmonter ce phénomène et améliorer le climat scolaire.

  • Titre traduit

    The feeling of insecurity and perception of school violence among school children and adults in a popular and comfortable neighborhood of the city of Amiens


  • Résumé

    The difference of perception between students and adults in the French school about school violence and the feeling of insecurity it creates creates a misunderstanding and makes this phenomenon of violence a question of concern to many researchers and actors. educational. On this point, the media are playing a role in exaggerating the increase in violence in college and blurring efforts to limit it. According to the survey conducted in the two colleges with very different socio-cultural characteristics chosen for this research, 44.9% of the sample had violence very often and often in college A, compared to 32.1% in college R. Boys find that there is violence more frequently than girls in both colleges. All of the adults interviewed say that there are violent incidents in both colleges, and that this violence is common among both girls and boys.As to feelings of insecurity, 6.3% of students experience this feeling and 18% sometimes feel it in college R, while at college 48.1% experienced it between yes and sometimes. Boys feel a little more insecure than girls (27% vs. 22.6%) at College R, unlike at College A where girls experience it more than boys (51% vs. 44.4%). How to explain such asymmetry in these percentages? How to explain the presence and the intensity of the feeling of insecurity in the college? Is its intensity related to the place? What mechanisms are used to overcome it? What are the policies and strategies put in place to combat this feeling of insecurity and acts of school violence? In this thesis, we propose answers to these questions, and a series of recommendations to overcome this phenomenon and improve school climate.