Jugement et stigmatisation des addictions chez les personnes atteintes de cancer : approche multifactorielle auprès d'un public "tout venant" et de professionnels de santé

par Camille Auriol

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Patrick Raynal et de Nicole Cantisano.

Thèses en préparation à Toulouse 2 , dans le cadre de Comportement, Langages, Education, Socialisation, Cognition (CLESCO) , en partenariat avec CERPPS - Centre d'Etudes et de Recherches en Psychopathologie et Psychologie de la Santé (EA 7411) (equipe de recherche) depuis le 01-09-2020 .


  • Résumé

    Contexte : Les pathologies tumorales sont connues pour entraîner, chez les personnes qui en sont atteintes, la formation de troubles anxieux et dépressifs, notamment liés aux stigmatisations. Les personnes présentant un trouble de l’addiction peuvent également être victimes de ces représentations péjoratives. Associés, cancer et addictions génèrent une stigmatisation accrue, pouvant conduire à des sentiments de honte, de culpabilité et impactant fortement la qualité de vie des personnes qui en sont victimes. De plus, elle représente un obstacle important dans la prise en charge. Cependant, il n’existe à ce jour aucune étude s’intéressant aux représentations cognitives du grand public impliquées dans ce processus de stigmatisation. Objectif et méthode : L’objectif est d’étudier le jugement d’acceptabilité des addictions chez les personnes atteintes de cancers, par un public « tout venant » et de professionnels de la santé. Et ce, afin de déterminer les opérations mentales modulant le processus de jugement impliqué dans la formation de cette stigmatisation. Pour étudier le processus de jugement, la méthode de la mesure fonctionnelle sera utilisée. L’échantillon sera constitué de 250 participants et le protocole expérimental constitué d’un questionnaire anamnestique, des vignettes, de deux échelles mesurant les consommations, ainsi que deux échelles mesurant l’empathie. Résultats attendus : Cette étude permettra la mise en exergue d’une cartographie cognitive, avec l’identification de plusieurs profils de jugement et des facteurs influençant l’acceptabilité des addictions.


  • Pas de résumé disponible.