L'islam politique en mouvement : cas du liban et de la turquie

par Maria Bou abdallah

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Philippe Portier et de George Charaf.

Thèses en préparation à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme, des organisations et de la société (Rennes) depuis le 31-03-2011 .


  • Résumé

    L'éveil des minorités musulmanes dispersées dans certains pays non-musulmans, au xixe siècle et au début du xxe siècle, est considéré la raison majeure qui a conduit à l'émergence de la notion d'«islam politique». ce concept a évolué dans le sens d'une islamisation de l'etat revendiquée par des mouvements dispersés dans différents pays à majorité musulmane. il se manifeste actuellement sous trois modèles principaux: le salafisme, le courant intégriste et l'islam institutionnel. les musulmans du moyen-orient se sont répartis entre ces trois formes et l'on trouve souvent des mouvements prêchant l'islam politique et refusant de coexister dans un système de gouvernement non-islamique, et militant par divers moyens (politique, violence…) afin de le changer. cependant, le liban reste un modèle unique de système politique modernisé où les communautés musulmanes sunnites et chiites, ainsi que des communautés non-musulmanes (chrétiennes) coexistent au niveau de l'état dans un cadre démocratique et laïque. en d'autres termes, l'islam politique libanais, comparé aux concepts classiques de l'islam politique, constitue, au niveau du discours et de l'action, une expérience atypique et ce, à deux niveaux: une coexistence institutionnalisée et démocratisée au niveau de la société, et une participation égalitaire au niveau du pouvoir. une analyse comparée de l'islam politique cherchera à délimiter les pistes qu'il emprunte et les différentes alternatives sur lesquelles il débouche. mon point de départ sera l'analyse de l'exemple libanais comme modèle de participation de l'islam sunnite et de l'islam chiite auprès d'autres communautés non-musulmanes dans les structures de l'etat et l'élaboration de sa politique. ce modèle sera confronté à deux autres modèles d'islam politique au moyen-orient, sunnite incarné par la turquie, et chiite incarné par l'iran. je me propose l'analyse du premier (modèle sunnite) comparé au modèle libanais. dans ce sens, nous relevons l'évolution du régime turc qui jusqu'alors est un etat laïque, mais qui présente récemment des indicateurs d'une tendance au retour à l'islam politique. la turquie contemporaine, etat démocratique et sécularisé, est dirigée aujourd'hui par un parti islamiste qui favorise l'islam politique. pourrait-on parler d'une remise en cause de la laïcité, ou plutôt, d'une adaptation de la modernité laïque à l'islam?


  • Pas de résumé disponible.