Un mode inédit de gestion du conflit communautaire au Niger : le Daangol pulaaku.

par Oumarou Bawa

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Monique Sélim.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 10-12-2010 .


  • Résumé

    Le présent sujet de recherche ambitionne d'analyser les causes profondes et les implications des incessants conflits intercommunautaires au niveau des populations rurales du sahel nigérien. ces conflits sont souvent liés à la raréfaction des ressources naturelles, à la mauvaise gestion administrative locale ou à l'émergence de nouvelles formes de religiosité dans la région. en effet, les liens sociaux traditionnels entre les populations du sahel se fragilisent de plus en plus. victimes d'une pauvreté croissante, aggravée par la rareté des ressources naturelles conséquemment aux effets conjugués de la désertification et de la progression démographique, elles sont en proie à divers antagonismes. il s'agira d'en étudier les conséquences, les diverses réactions des populations et les innovations éventuelles pour réinventer le 'vivre ensemble' dans un 'univers totalement insécurisé' et insécurisant (ethnique, autochtone / allochtone, religieuse, sexiste...) sont mobilisés par les protagonistes et les 'arbitres' à l'occasion de ces conflits, notamment aux moments des fièvres électorales.


  • Pas de résumé disponible.