Analyse comparée des politiques publiques de gestion du risque volcanique dans les caraïbes insulaires : le cas de Monserrat et de la Guadeloupe

par Marie-Denise Baillard

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Fred Réno.

Thèses en préparation à l'Antilles , dans le cadre de École doctorale pluridisciplinaire (Pointe-à-Pitre ; 19..-2015) , en partenariat avec Centre d'analyse géopolitique et internationale (Pointe-à-Pitre) (laboratoire) depuis le 07-12-2010 .


  • Résumé

    Les îles du Bassin caribéen figurent parmi les territoires dans le monde ayant la particularité d'être exposés à tous les types de risque naturel , à savoir le risque sismique, le risque cyclonique, le risque de tempête, le risque volcanique, le risque de feu de forêt et le risque de mouvement de terrain, à l'exception du risque d'avalanche ( petite concession à la faveur du climat tropical). ces risques sont bien réels et dépassent la simple menace (ou encore aléa). pourtant, le bilan global quant à leur prise en compte effective reste peu satisfaisant : en effet on constate des lacunes tant au niveau de l'information des populations qu'au niveau des moyens «administratifs et techniques » de réponse au risque (normes de construction, plan d'indemnisation des victimes les plus pauvres, soutien des collectivités touchées…). les limites matérielles (coût des structures et des technologies par exemple) suffisent-elles à expliquer cet état de fait ? notre objectif de travail sera de dégager les principaux éléments déterminant l'orientation des politiques publiques de gestion du risque naturel dans les îles caribéennes au moyen de l'analyse décisionnelle. une perspective comparatiste permettra de mieux saisir les enjeux et les éléments qui caractérisent la réponse aux risques naturels dans les caraïbes insulaires, à l'heure où le retour d'expérience devient un moteur d'échange et de collaboration entre les pays de la zone.


  • Pas de résumé disponible.