Le sens commun chez Alfred Schutz : pour une phénoménologie des sciences sociales

par Djamel Bentrar

Thèse de doctorat en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Jeffrey Andrew Barash.

Thèses en préparation à Amiens , dans le cadre de École doctorale en Sciences humaines et sociales (Amiens) depuis le 08-01-2010 .


  • Résumé

    La présente recherche vise à étudier une forme de connaissance très particulière désignée par l'expression 'sens commun'. la recherche à définir cette expression se heurte à la difficulté de déterminer les limites et les enjeux qu'elle met en place. dans le langage ordinaire, le sens commun renvoie à une manière de pensée claire et à un raisonnement purement simple. dans le dictionnaire le sens commun signifie la capacité intellectuelle de distinguer le vrai du faux et d'agir convenablement ou en d'autres termes, le sens commun est la capacité rationnelle commune : ensemble des croyances acceptées, partagées auxquelles nous tenons ou comme une doxa imposée comme évidente par quelques-uns on part dans la présente recherche d'une question principale et sous-questions. notre question est la suivante : peut-on tous penser la même chose ? suivie des sous -questions : faut-il mettre en cause notre vision ou opinion collective ou des premiers principes ? qu'entendons-nous par le sens commun ? exprime t-il une réalité ? cette enquête part d'une idée directrice que 'le sens commun est une forme de connaissance communautaire à la fois théorique et pratique' il faut noter que dans cette dissertation, l'effort de définir le sens commun ne mettra pas en avant une théorie au détriment des autres c'est pourquoi on essayera de l'étudier de manière objective, rigoureuse et on optera pour une méthode dialectique en mettant en opposition les deux visions (continentales at anglo-saxonne).


  • Pas de résumé disponible.