The granta/granta: un objet culturel hybride

par Cecile Beaufils

Projet de thèse en Études anglophones

Sous la direction de Catherine Bernard.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 07-03-2011 .


  • Résumé

    Ce travail est une étude monographique du magazine littéraire granta, fondé en 1889 à cambridge. de magazine étudiant il devint un magazine littéraire à part entière dès sa refondation par bill buford en 1979, et c'est ce magazine refondé qui constitue le cœur du corpus. du fait de son histoire le statut de granta est problématique, puisque le magazine est un héritier direct de la tradition des magazines littéraires d'avant-garde mais également des magazines visant un public plus large; il s'agit d'un objet hybride, entre livre de poche et périodique, publié par de grandes maisons d'édition. il s'agit alors de se pencher sur le public visé et sur la façon dont cette publication retravaille la frontière entre culture populaire et culture des élites en cristallisant une communauté littéraire. il sera plus largement question d'étudier l'articulation de la logique esthétique du magazine et la façon dont elle est liée à la notion de genre et aux contraintes éditoriales. les évolutions du magazine, en parallèle avec les évolutions du monde littéraire, sont d'une nature complexe. en effet les textes mettent en avant une esthétique du fragment, une approche du réalisme multiforme (le magazine publiant à la fois textes de fiction, de non-fiction et documents visuels variés) qui crée un nouveau canon littéraire. c'est donc une nouvelle grammaire littéraire qui se crée, et un rapport au réel distinct qui se met en place grâce à la dé-hiérarchisation des textes et des auteurs publiés. nous intéressent donc les multiples fonctions du magazine et la manière dont elles s'articulent : bien culturel, instance prescriptive, laboratoire formel, ces missions connexes faisant de granta un objet unique.


  • Pas de résumé disponible.