Amélioration de la compréhension des mécanismes de rouissage en champs des tiges de chanvre : vers la recherche d'indicateurs pour le développement de biocomposites à base de fibres de chanvre.

par Eliane Bou orm

Projet de thèse en Biotechnologie et Microbiologie

Sous la direction de Anne Bergeret et de Luc Malhautier.

Thèses en préparation à l'IMT Mines Alès , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec PCH - Polymères, composites, hybrides (laboratoire) et de PCH - Polymères, composites, hybrides (equipe de recherche) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    La première étape de transformation des fibres de chanvre est un traitement de rouissage qui consiste à couper et mettre les tiges de chanvre en contact avec le sol, où elles sont colonisées par des microorganismes qui éliminent les « ciments naturels » assurant le lien entre les faisceaux de fibres. Ce rouissage est réalisé à ce jour de manière empirique et les fibres obtenues ne possèdent pas, de manière homogène, les caractéristiques requises pour répondre aux exigences des industriels. La thèse a pour ambition de rationaliser ce processus de rouissage par une approche transdisciplinaire. Il s'agira d'étudier principalement les mécanismes biologiques de ce procédé (dynamique temporelle des communautés microbiennes, identification des populations fonctionnelles) mais aussi l'évolution de la paroi végétale pendant cette étape. L'approche pourra également prendre en compte d'autres paramètres tels que les émissions de composés volatils, la problématique de l'odeur et les caractéristiques des fibres (morphologie, propriétés mécaniques, composition biochimique, effet des procédés d'extraction mécanique des fibres de chanvre selon le niveau de rouissage)

  • Titre traduit

    Improving the understanding of field retting mechanisms of hemp stalks: towards the search for indicators for the development of biocomposites based on hemp fibres.


  • Résumé

    The first step of hemp fiber processing is a field retting process that consists of cutting and placing the hemp stalks in contact with the soil where microorganisms remove pectin based cements within hemp bundles. This retting is carried out so far empirically and an important heterogeneity is revealed inhibiting the fibers use in some high-value industry. The thesis aims to rationalize this retting process by a transdisciplinary approach. It will mainly study the biological mechanisms of this process (temporal dynamics of microbial communities, identification of functional populations) but also the evolution of the plant wall during this stage. The approach may also take into account other parameters such as emissions of volatile compounds, the problem of odor and the characteristics of the fibers (morphology, mechanical properties, biochemical composition, effect of mechanical extraction processes of hemp according to the level of retting).