Etude de l'énergie noire et contraintes cosmologiques avec les galaxies à raies d‘émission du relevé spectroscopique DESI

par Antoine Rocher

Projet de thèse en Astroparticules et cosmologie

Sous la direction de Vanina Ruhlmann-kleider et de Etienne Burtin.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Particules, Hadrons, Énergie et Noyau : Instrumentation, Imagerie, Cosmos et Simulat , en partenariat avec Département de Physique des Particules (laboratoire) et de Faculté des sciences d'Orsay (référent) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    L'accélération tardive de l'expansion de l'Univers, mise en évidence à la fin des années 90 et confirmée depuis par les mesures cosmologiques toujours plus précises, reste inexpliquée. Une modification de la relativité générale aux échelles cosmologiques est une hypothèse possible. Parmi les mesures, celle du taux de croissance des structures est le moyen le plus direct de tester les prédictions de la relativité générale, puisque la gravité est le moteur de cette croissance. Cette thèse propose d'utiliser les observations du spectrographe DESI pour étudier la distribution des galaxies à raies d'émission, traceur principal de DESI, afin d'en déduire une mesure du taux de croissance des structures, à comparer aux prédictions de la relativité générale afin de rechercher d'éventuelles déviations. Cette thèse se déroulera à l'Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers au CEA-Saclay, dans le groupe de cosmologie de l'Irfu/DPhP, composé de 9 physiciens, 6 doctorants et 2 post-docs. Présent et moteur dans les expériences eBOSS et DESI, le groupe participe également à Euclid. Le futur doctorant sera intégré à la collaboration DESI et bénéficiera de toute l'expertise du groupe acquise sur BOSS et eBOSS.

  • Titre traduit

    Dark energy and cosmological constraints with emission line galaxies in the spectrocopic survey DESI


  • Résumé

    The late acceleration of the Universe expansion, revealed at the end of the 1990s and confirmed since then with more precise cosmological data, remains unexplained. Modifications to General Relativity at large scales offer a promising explanation. Among the measures, that of the growth rate of structures is the most direct way to test the predictions of General Relativity, since gravity is the driving force behind this growth. This PhD proposes to use observations of the DESI spectrograph to measure the clustering of emission line galaxies, the main tracer of DESI. The aim is to derive a measurement of the growth rate of structures and to compare it with General Relativity predictions in order to search for possible deviations. The thesis will take place at Irfu, the Institute for Research on the Fundamental laws of the Universe of CEA-Saclay, in the cosmology group of Irfu/DPhP, composed of 9 physicists, 6 PhD students and 2 post-docs. Actively involved in the eBOSS and DESI experiments, the group also participates in Euclid. The PhD student will be integrated into the DESI collaboration and will benefit from the expertise acquired by the group on BOSS and eBOSS.