Identification des réseaux de régulation dans le rétinoblastome. Comparaison avec les réseaux de régulation des cellules de cônes au cours du développement.

par Clément Hua

Projet de thèse en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de François Radvanyi.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale Cancérologie, Biologie, Médecine, Santé , en partenariat avec Biologie Cellulaire et Cancer (laboratoire) , Oncologie moléculaire (equipe de recherche) et de Institut Curie (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-11-2020 .


  • Résumé

    Le rétinoblastome, cancer de la rétine en développement, est la tumeur maligne intraoculaire la plus fréquente de l'enfant. L'Institut Curie est le centre de référence en France pour le traitement de ce cancer. Les différents traitements conservateurs actuels (dont les chimiothérapies intraartérielle et intravitréenne) ont permis de réduire la mortalité ainsi que le nombre d'énucléations. Cependant à ce jour, 30% des patients devront subir une énucléation et les chimiothérapies utilisées entraînent différents types d'effets secondaires. Mon équipe d'accueil a montré récemment qu'il existait deux sous-types de rétinoblastome présentant des caractéristiques moléculaires et cliniques différentes dont les origines ne sont pas encore élucidées. L'expression des gènes dans une cellule est contrôlée par un petit nombre de régulateurs appelés régulateurs maîtres. Ces régulateurs maîtres sont eux-mêmes dépendants de signaux provenant de l'extérieur et de l'intérieur de la cellule. L'ensemble, voies de signalisation en amont, régulateurs maîtres, voies de signalisation en aval, constitue un réseau. Dans le cancer, ces réseaux sont dérégulés. Mon projet est l'étude des rétinoblastomes et de leur hétérogénéité par l'identification et la caractérisation des réseaux de régulation. J'étudierai les réseaux de régulation dans les deux sous-types de rétinoblastome et dans les différentes populations cellulaires tumorales retrouvées dans le sous-type 2. Les travaux proposés conduiront à une meilleure connaissance de la biologie du rétinoblastome. La connaissance des différents réseaux dans les tumeurs et dans les cellules normales à l'origine du rétinoblastome devrait également conduire à identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et à proposer des combinaisons de traitements plus efficaces et moins toxiques. L'approche que nous développerons pourra aussi être généralisée à d'autres cancers.

  • Titre traduit

    Identification of the regulatory networks in the two retinoblastoma subtypes. Comparison with the ones in the developing cone cells.


  • Résumé

    Retinoblastoma is the most common intraocular malignancy afflicting children. Institut Curie is the leading treatment center for retinoblastoma in France. Current conservative treatments (as intra-arterial and intravitreal chemotherapies) have succeeded to reduce mortality and the need for enucleation. However, 30% of the patients still receive enucleation and chemotherapies induce various side effects. Our research group has recently shown that retinoblastoma presents two subtypes associated with different molecular and clinical features. The origins of these differences remain unknown. In a cell, gene expression depends on a small set of regulators: the master regulators (MR). These MRs can have different activities depending on external and internal stimuli. Therefore, the association of the MR and their upstream and downstream pathways sets up a network that is deregulated in cancer. My project aims to understand better retinoblastoma and its heterogeneity through the identification and the characterization of their regulatory networks. The two subtypes of retinoblastoma and the heterogeneous cell populations found in subtype 2 tumors will be investigated. This project will lead to biological insights about retinoblastoma. The identified regulatory networks and the comparison with the normal cells will allow the identification of new therapeutic targets and the development of more efficient and less toxic treatments. Moreover, the study of other cancer will benefit from our approach.